Trader français

Sur les marchés financiers, on retrouve différents acteurs, dont les plus nombreux sont les traders. Si les traders particuliers se contentent de quelques opérations occasionnelles, d’autres en font leur gagne-pain et font tout ce qu’ils peuvent pour faire des plus-values et le plus souvent à court terme ; ce sont les traders professionnels. Les traders en France sont des négociateurs travaillant pour des fonds d’investissement, des banques ou encore des sociétés de bourse. Un trader français surveille en permanence les fluctuations des marchés financiers aux quatre coins du globe, jauge et apprécie les risques, fixe et propose souvent le prix des produits et négocie les transactions dans les deux sens : achat et vente.

le trader français
Ce que fait un trader français

Le métier de trader en France

Le trader français officie dans une institution financière, comme une banque, un fonds d’investissement ou une entreprise de bourse. Dans ce métier à haut risque et stressant, il devra avoir une forte réactivité puisqu’il doit décider rapidement, en temps réel, s’il doit acheter ou vendre des produits et instruments financiers, comme des actions, des obligations, des matières premières, des CFD, des options ou encore des trackers. Pour cela, il utilise différents appareils, de nombreux smartphones aux téléphones fixes, en passant par le fax et les ordinateurs délivrant les informations en temps réel et lui permettant de surveiller les fluctuations des marchés financiers de part et d’autre de la planète.

Le trader dispose d’une très bonne maîtrise de l’économie (fonctionnement) et peut jongler avec les modèles mathématiques les plus complexes ainsi que les statistiques et l’informatique. L’anglais est également la langue phare dans le domaine du trading. Par ailleurs, il possède aussi des compétences tant administratives que de gestion, mais surtout il a la tête sur les épaules et sait faire face au stress. Une grande résistance physique est aussi de mise pour lui. C’est principalement dans des salles de marché qu’il opère, pas aussi bondé et bruyant comme dans les films, mais celles-ci sont toujours en effervescence surtout lorsqu’il y a des annonces économiques. Toutes les opérations du front office (salle des marchés) sont vérifiées par le middle office ensuite le back office.

Pour ce qui est des journées de travail, celles-ci peuvent être longues dans la mesure où les places boursières ne sont pas ouvertes en même temps. Leur ouverture se fait successivement au gré des fuseaux horaires, donc tout au long de la journée, de Paris à Tokyo, en passant par Londres, Frankfort ou encore New York.

Parcours pour devenir trader

Pour pouvoir prétendre à un poste de trader dans une institution financière, surtout les grosses corporations, il sera nécessaire d’avoir un solide bagage. Généralement, le trader a au minimum un bac+5 qu’il a complété par un 3ème cycle en finance et des stages comme assistant-trader, idéalement pour mettre toutes les chances de son côté. Par ailleurs, s’il souhaite s’aventurer en front office, il devra avoir une solide formation initiale en mathématiques et de l’expérience dans le secteur boursier ou bancaire.

Quelques exemples de formations

En niveau bac+5, il y a le diplôme IEP spécialité finance, le diplôme de gestion spécialité finance, le diplôme d’école de commerce, les différents masters professionnels en droit, gestion, mathématique, statistique, banque, finance ou économie, le master MBFA (monnaie banque finance assurances parcours techniques financières et bancaires), le diplôme d’ingénieur accompagné d’une formation complémentaire en finance, etc. En niveau bac+6, il y a le mastère spécialisé finance (MS Finance) ou encore le MS expert en banque et ingénierie financière.

Des formations complémentaires

En plus des formations classiques, il y a d’autres formations qui permettent d’avoir une meilleure reconnaissance sur les marchés financiers et ainsi améliorer sa crédibilité. Parmi celles-ci, il y a le MBA pour master of business administration et le CFA pour chartered financial analyst. Concernant ce dernier, ce n’est pas vraiment une formation à proprement dit, mais plutôt un titre reconnu internationalement qui atteste des capacités financières d’une personne.

Rémunération d’un trader français

Comme dans tout secteur, la rémunération peut différer d’une société à une autre et cela même pour un poste similaire. Pour un trader français, son salaire sera différent suivant différents points :

  • Etablissement financier dans lequel il travaille : banque, fonds d’investissement, entreprise de bourse…
  • Niveau d’expertise et parcours.

En moyenne, un trader qui débute dans une institution financière ou un fonds d’investissement situé dans l’Hexagone pourra prétendre à une rémunération fixe brute située entre 3 000 € et 4 000 € par mois hors prime. Avec les primes, il pourra ramener son salaire annuel jusqu’à 70 000 – 90 000 €. Avec l’expérience, sa rémunération augmente et il pourra toucher entre 4 000 € et 6 000 € mensuel et ses primes annuelles pourront être jusqu’à 8 fois son salaire. Lorsqu’il est amené à manager une équipe de traders en tant que head of traders, son salaire augmentera également et il aura la possibilité de gagner un salaire situé entre 5 000 € et 8 000 € en fonction des résultats. Annuellement, il touchera beaucoup d’argent puisque ses primes lui rapporteront énormément surtout si les performances de son équipe sont au rendez-vous.

Les grandes banques françaises proposent une rémunération plus ou moins confortable à leurs traders, comme BNP Paribas avec une rémunération entre 250k € et 300k €, Société Générale avec 180k € à 210k €, Crédit Agricole avec 130k à 160k € et Natixis avec 120k € à 150k €. Dans les hedge funds, les fonds d’investissement alternatif, les salaires sont beaucoup plus attractifs et il en est de même pour le niveau d’entrée.

Résumé

Le trader français négocie des produits financiers en front office (salle de marchés), en back office ou en middle office dans une institution financière, comme une banque ou un fonds d’investissement. C’est un trader professionnel qui assurer des transactions pouvant être plus ou moins risquées pour le compte de son employeur, pour le compte de tiers et pour lui-même, et cela en temps réel. Il dispose d’une excellente maîtrise de l’économie avec une base importante en informatique et mathématiques, dont les modèles les plus complexes. Généralement, le trader français sort d’une grande université avec un bac+5 complété par un 3ème cycle en finance et des stages en tant qu’assistant-trader. Son salaire variera en fonction de l’établissement financier dans lequel il travaille ainsi que son parcours et son niveau d’expertise. Un débutant touche en moyenne 4 000 € par mois hors prime tandis qu’un trader expérimenté peut toucher jusqu’à 8 000 € par mois hors prime.

Laisser un commentaire