Tout savoir sur le trading en 2021

Le trading est l’activité d’investir sur les marchés financiers. Il est opéré par les traders professionnels ou indépendants. On distingue plusieurs styles de trading qui s’adaptent au profil de l’investisseur. Dans ce guide sur le trading, nous allons traiter de tous les points cruciaux à connaître sur le sujet : qu’est-ce que le trading ? quelles différences entre bourse et trading ? quelles applications pour le trading ? comment faire du trading ? quels sont les analyses à faire en trading ? quels sont les styles de trading ? qu’est-ce que le trading en ligne ?

Le trading
Tout savoir sur le trading

Qu’est-ce que le trading ?

On peut résumer le trading ainsi : faire un investissement sur les marchés financiers ou en bourse. Lié à l’étymologie du mot trading, il y a trader (opérateur de marché en français) qui est celui qui pratique le trading et trade qui représente une opération boursière complète (achat ou revente d’une action sur les marchés financiers par exemple.
Pour en savoir plus, se référer à l’article Qu’est-ce que le trading ?

Bourse et trading, quelle différence ?

La principale différence que l’on peut faire entre la bourse et le trading, c’est la notion de temps d’investissement. Un investisseur en bourse aura une temporalité longue ou moyenne – investissement à moyen ou long terme, tandis que dans le trading, la notion est plus à court terme. Ce qui en découle des techniques d’analyse différentes entre la bourse et le trading, mais aussi des outils techniques et des stratégies (stratégie de trading) variées suivant l’un ou l’autre.
Pour en savoir plus, se référer à l’article Quelle est la différence entre le trading et la bourse ? .

Les meilleures applications de trading

Pour faire du trading, on ne passe pas par des applications (c’est rare) pour suivre les évolutions d’un cours durant un déplacement. Par application en bourse, on parle généralement de courtier en ligne ou de logiciel de trading. Dans cet article, vous verrez comment choisir un logiciel de trading

Comment faire du trading ?

Pour faire du trading ou investir en bourse, il est nécessaire de disposer :

  • D’un compte titre ou d’un PEA (plan d’épargne en actions) pour pouvoir acheter des produits financiers sur les marchés boursiers. (voir l’article dédié pour en apprendra davantage).
  • D’un intermédiaire financier lequel peut être un courtier en bourse ou une banque faisant office de courtier. C’est cet organisme qui sera chargé de passer les ordres de trading sur les marchés financiers.
  • D’un logiciel d’analyse graphique se présentant comme un outil indispensable pour le trading. L’analyse graphique est à la base de l’analyse technique utilisée quotidiennement par les traders professionnels et les amateurs.
  • D’une bonne formation pour être performant en trading et mettre en application son savoir sur les marchés financiers. Le trading et basé sur les analyses boursières et d’autres types d’analyses ; ce sont les clés de bons investissements.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter cet article détaillé : Comment faire du trading ?

L’analyse en trading

Pierre angulaire de la prise de décision en trading, l’analyse en trading est primordiale pour se positionner efficacement sur les marchés financiers. Tout bon trader devra la maîtriser pour faire du trading efficacement. On distingue plusieurs types d’analyses avec différents indicateurs dans chaque analyse. Mais on peut se rassurer, il ne faut pas tout connaître pour faire du trading. Certains grands classiques suffisent pour être pertinent sur les marchés financiers.

L’analyse en trading se divise en plusieurs catégories et on distingue principalement :

L’analyse technique

Celle-ci est basée sur les prix d’un produit financier et le comportement des intervenants (acheteurs et vendeurs) permettant de tirer des tendances et des conclusions pour se positionner à l’achat ou à la vente. Il y a plusieurs types d’analyses techniques (analyse graphique, chartisme…) et de nombreux indicateurs utilisés (Bollinger, BSI, Stochastique, Parabole, Points pivots…).

L’analyse fondamentale

Son objectif est de définir la valeur réelle des entreprises pour les comparer à leur cours de bourse. L’analyse fondamentale nécessite des analyses complémentaires pour être pertinente : analyse sectorielle, analyse financière, analyse macro-économique, analyse géographique, etc.

L’analyse quantitative

Il s’agit de l’analyse statistique et mathématique qui s’est largement répandue ces dernières années grâce au progrès de l’informatique et du matériel utilisé (ordinateur). De grandes quantités d’informations sont traitées rapidement et sont affichées en temps réel pour aboutir à des prises de position automatique dans le cadre du trading automatique ou semi-automatique.

L’analyse comportementale

Ce type d’analyse a pour objectif d’étudier le comportement des investisseurs afin de distinguer les anomalies présentes sur les marchés financiers, notamment les phénomènes d’exacerbation de tendance à la baisse ou à la hausse.

Pour en savoir plus, se référer à l’article : « Analyses en bourse »

Les styles de trading

On distingue plusieurs styles de trading qui se formalisent par le temps que l’on consacre au trading, mais aussi au risque pris par le trader ; certains styles comme le scalping dit spéculatif sont risqués tandis que le swing trading par exemple l’est moins.

1. Le scalping

Il s’agit d’un style de trading à court terme. Le scalper prendra des décisions rapidement afin de se positionner sur des produits financiers qu’il revendra très vite. Le niveau de stress est intense et nécessite des nerfs d’acier pour continuer à scalper après de nombreuses pertes, car c’est souvent ainsi : 10 pertes d’affilée pour que la 11ème rapporte au maximum. Il faut avoir un mental d’acier pour pratiquer le scalping ; c’est une discipline éprouvante. Rapidité et dextérité seront des qualités primordiales à avoir pour scalper.

2. Le day trading

Par rapport au scalping, le day trading est un style plus soft. Le day trader sera plus posé et effectuera ses analyser avant l’ouverture du marché. Il mettra au point une stratégie pour sa journée de trading. D’après ses analyses post-ouverture, il capitalisera sur une montée ou une baisse des cours et mettra en place des alertes lui permettant de valider ou d’invalider ses prévisions.

3. Le swing trading

C’est un style de trading encore plus soft que le day trading. Le swing trader aime garder ses positions ouvertes sur plusieurs jours – 2 à 5 jours. Les bons swing traders mettent en place des alertes pour être prévenus par SMS ou par e-mail. Les moins prévoyants analyseront les cours le soir ou le matin avant l’ouverture pour choisir du sort de leurs positions.

4. Le trading d’actualité our le trading de news

Ce style de trading est un peu particulier. Le trader d’actualité peut s’apparenter à un opportuniste qui ne tradera qu’en fonction de l’actualité et au gré des annonces qu’il entendra. Par exemple, il spéculera sur la baisse du cours des matières premières comme des denrées alimentaires suite à une forte sécheresse, ou alors spéculer sur l’augmentation du cours du pétrole suite à une difficulté de production passagère d’un pays majeur. Le trader d’actualité devra avoir une forte culture générale et être réactif pour se positionner très vite afin de ne pas louper la vague.

5. Le trading de position

Ce style de position est un style de trading à long terme. Le trader de position achètera une action pour le garder de nombreuses années ; c’est un pari sur les performances de la société sur une longue période. Il ne se souciera pas du cours à court terme et sait que le temps lui donnera raison. Il analysera de temps en temps les cours de son action, mais sa vision sur plusieurs années l’impliquera moins dans les analyses du trading pur. Les débutants devront choisir un style de trading adapté à leur niveau de connaissances et qui demande une bonne réflexion avant d’intervenir. Il faut bannir les styles exigeants qui demandent des temps de réflexion courts. Pour en savoir plus, se référer à l’article : Quels sont les styles de trading ? .

Le trading automatique est-il pertinent ?

Le trading automatique est le grand fantasme de nombreux investisseurs indépendants, mais pas celui des grandes puissances financières qui l’utilisent à foison. Le trading automatique demande des moyens de recherche et de développement conséquents avec des coûts finaux « très » excessifs. Il n’est donc pas à la portée des traders indépendants ni des particuliers. Certains algorithmes de trading automatique foisonnent sur Internet à quelques centaines d’euros. Ce sont bien sûr des arnaques et ceux-ci ne feront pas correctement le travail. Les robots de trading représentent une majorité des échanges boursiers mondiaux. Le trader indépendant devra donc se confronter à ces robots pour gagner de l’argent.

Pour en savoir plus, se référer à l’article : Le trading automatique, ou sur l'incroyable souplesse du trading semi automatique plus adapté aux investisseurs particuliers. .

Les courtiers de trading ou brokers

Intermédiaire indispensable au trading, ce rôle est assuré par de nombreuses entités : banque, banque en ligne spécialisée en bourse ou courtier en ligne. le nombre des intermédiaires financiers s’est multiplié ces dernières années pour rendre le trading accessible au plus grand nombre. Il semblerait que ceux-ci soient à un niveau de frais historiquement bas. La concurrence entre courtiers tend à faire baisser les frais de courtage ce qui est une bonne chose pour les traders et autres investisseurs.

Comparer les courtiers en ligne avant de se lancer est primordial. Il est important de choisir correctement son courtier en ligne. En effet, beaucoup d’arnaques en trading ou des pièges commencent par le courtier en ligne. Les principaux dangers sont les suivants :

  • Ne pas récupérer l’argent envoyé après des gains ;
  • Être poussé vers de produits dangereux et risqués.

Forex trading ou cambisme

Quand on s’intéresse au trading, on entend forcément parler du forex trading ; en France on appelle cela le cambisme tiré de l’italien cambiare signifiant échange. Il s’agit du marché sur lequel les devises sont échangées entre elles. Le cambiste ou forex trader achète alors des devises sur les marchés financiers. C’est l’opérateur de marché spécialisé dans les devises et qui assure toutes les opérations s’y afférant : achat et vente. Son objectif est de faire des plus-values sur les échanges entre deux valeurs. En effet, l’échange de devises se fait toujours par paire. Par exemple, si l’on souhaite acheter des euros, on le fera avec une autre devise comme le dollar. On parle ainsi de la paire dollars-euros. Il existe une multitude de paires de devises. Chaque devise est impliquée dans diverses paires : dollar-euros, dollar-yen…

Qu’est-ce que le trading en ligne ?

Le trading en ligne se présente comme le fait de « trader » directement avec un intermédiaire en ligne, c’est-à-dire sur Internet. À l’inverse du trading en ligne on trouve le trading par téléphone, c’est-à-dire le fait d’appeler sa banque ou un autre établissement financier pour passer un ordre de bourse. On retrouve également à l’inverse le trading qui est directement fait avec un logiciel.

Ce qui caractérise le trading en ligne

L’autonomie complète du trader et la rapidité des passages d’ordres financiers caractérisent au mieux le trading en ligne. En effet, une fois le compte titre ouvert ou le PEA (plan d’épargne en actions), le trader pourra à lui tout seul passer des ordres de bourse via son interface de trading en ligne.

Les acteurs du trading en ligne

Il s’agit principalement des courtiers en ligne également appelés brokers ou des banques en ligne. Ce sont les intermédiaires financiers.

Formation au trading, comment apprendre efficacement ?

Quand on souhaite investir en bourse, suivre une formation au trading est indispensable. Il n’est pas concevable d’apprendre seul le trading sans quoi les nombreuses erreurs de débutant viendront à bout de notre enthousiasme et nous ferons penser que le trading est compliqué et qu’il n’est pas adapté à tout le monde. Or, c’est presque l’inverse. Lorsqu’on suit une bonne formation et une méthodologie complète bien balisée, il est possible de s’affranchir des erreurs commises par les débutants et même mieux, être performant sur les marchés financiers.

Une bonne formation au trading doit alors comporter :

  • Des cours théoriques ;
  • Des cours pratiques ;
  • Des séances de coaching ;
  • Des rencontres physiques pour mettre en pratique ce que l’on a appris ;
  • Un accès à une méthodologie.

Pour en savoir plus, sur l'apprentissage du trading se référer à l’article : apprendre le trading

Guide du trading

Le guide du trading a pour objectif de donner les clés aux apprentis. Il faut dire que l’on est souvent perdu quand on est débutant avec les expressions de trading et toute la complexité de l’univers financier. Mais lorsqu’il est pris étape par étape, le trading n’est pas si compliqué. Les termes anglophones composant le trading sont incompréhensibles pour les néophytes, mais avec de la pratique, cela devient un réflexe et ils peuvent les comprendre et les appréhender.

Les arnaques dans le trading

Les arnaques dans le trading sont nombreuses. En effet, dès qu’on parle d’argent, les vautours ne sont jamais loin. Mais il est assez simple d’éviter les arnaques en les connaissant et en appliquant des bases de réflexion simples et structurées. Les arnaques dans le trading peuvent être :

  • 1. Des arnaques des établissements financiers qui placent l’argent d’investisseurs – la plus célèbre arnaque récente est celle initiée par Bernard Madoff, une arnaque basée sur la pyramide de Ponzi, mise en place pour la première fois par l’italo-américain Charles Ponzi (1882-1949).
  • 2. Des arnaques provenant de courtiers en ligne. Il s’agit du même principe d’arnaque que le précédent : prendre possession de l’argent des investisseurs pour ne plus le rendre – faillite du courtier une fois qu’il a reçu suffisamment de fonds.
  • 3. Des arnaques de trading moins évidentes comme le fait de pousser les apprentis traders vers des produits nocifs et très dangereux les menant à perdre leur argent au détriment du courtier en ligne.

Pour en savoir plus, se référer à l’article : Les arnaques en trading

Les questions fréquentes sur le trading

Comment ça marche le trading ?

Pour faire du trading, il faut les comptes adéquats plus les logiciels nécessaires au passage des ordres ou un courtier en ligne. Le trader procédera alors à diverses analyses pour prendre position sur les marchés financiers. On dit qu’il passe un ordre de bourse. Par exemple, acheter un bien financier à la hausse en espérant que le cours va monter pour le revendre et faire un gain.

L’ensemble des opérations représente un trade – achat et revente d’un produit financier ou à l’inverse la vente et l’achat d’un produit financier. Un trade est donc composé de deux opérations et sur celles-ci s’appliquent des frais de courtage. Par exemple, le trader achète une action à 100 € avec des frais de courtage 1 €. Il revendra l’action à 200 € avec des frais de courtage de 2 €. Au final, le total de ses gains sera de 97 € (200 € - 100 € - 3 € = 97 €).

Quels sont les risques liés au trading ?

Les risques liés au trading sont de deux types :

  • Se faire arnaquer par un intermédiaire financier malveillant – c’est assez simple d’éviter cela avec du bon sens ;
  • Perdre son capital suite à de mauvais placements. C’est souvent le cas pour les traders débutants n’ayant pas de stratégie de gestion du risque et exposant leur capital de façon non sécurisée. Il est possible de protéger son capital lorsque l’on trade, c’est-à-dire de n’exposer qu’un montant que l’on est prêt à perdre au maximum (2 % du capital par exemple). Les traders professionnels ou indépendants aguerris ne subissent jamais de grosses pertes (plusieurs dizaines de pour cent par exemple) grâce à une stratégie de gestion du risque mise en place. Il est à noter que le risque pris est souvent en corrélation avec le style de trading choisi. En trading, on choisit sa perte, mais on ne la subit pas. C’est une règle intangible extrêmement importante.

Quel est le salaire d’un trader ?

Le salaire d’un trader professionnel varie fortement en fonction de son expérience (débutant, intermédiaire ou expert), mais également par rapport au pays dans lequel il opère. Les États-Unis et la Suisse sont les places financières qui rémunèrent le mieux les traders tandis que la France se trouve dans la moyenne. On prend en compte dans le salaire d’un trader, le salaire net mensuel plus les primes de trading qui peuvent s’envoler en fonction de ses performances. Le salaire d’un trader professionnel varie alors entre 50 000 € et 90 000 € par an en fonction du pays et de l’ancienneté ; ceci étant hors prime. Quant au trader indépendant débutant ou à son compte, il pourra se verser un salaire proche du SMIC s’il dispose des compétences suffisantes et du capital nécessaire pour trader. Il ne faut pas oublier que les performances en trading se calculent en pourcentage.

Comment devenir trader, quelles études ou formations suivre ?

Il existe plusieurs méthodes pour devenir trader :

  • Les études classiques en école de commerce ou d’ingénieur (HEC, Polytechnique, Télécom Paris, Essca, ESCP, Arts et Métiers…) aboutissant à un BAC+5 au minimum – parcours très prisé par les institutions financières ;
  • Les études classiques (BAC+5) complétées par un 3ème cycle en finance et des stages en tant qu’assistant-trader ;
  • Les formations aboutissant au CFA (Chartered Financial Analyst) ou au MBA (Master of Business Administration) ;
  • L’expérience ajoutée d’un historique de trades performant.

Pour en savoir plus, se référer à l’article Comment devenir trader ?

Comment apprendre le trading ?

Pour apprendre le trading, le mieux est de choisir une formation dédiée, mais d’autres canaux d’apprentissage sont disponibles et peuvent compléter une formation : livres, PDF, podcasts audio ou vidéos. La meilleure manière d’apprendre le trading, c’est par l’intermédiaire d’une formation de trading en ligne couplant cours théoriques, cours pratiques et rencontres physiques – le meilleur des deux mondes : celui des écoles de trading et celui des formations en ligne apportant une souplesse d’apprentissage inégalée.

Quelle plateforme de trading choisir ?

Quand on se lance dans le trading, une des questions que l’on se pose est quelle plateforme de trading choisir ? Il est important de comparer les courtiers en ligne ou les brokers pour choisir celui le plus adapté à nos besoins. Les critères de choix sont principalement le type de marché sur lequel le broker opère, car il faut savoir que tous les brokers ne sont pas sur tous les marchés et les frais de courtage, mais il faut faire attention à ce paramètre et se méfier des frais de courtage très bas, voire gratuit, cachant souvent des arnaques. En effet, un broker malintentionné se moquera des commissions qu’il va prendre par trade puisque son principal objectif sera de mettre la main sur le capital des investisseurs.

Pourquoi faire du trading ?

Pourquoi faire du trading plutôt que l’investissement en bourse ? La réponse nous parait simple, c’est par appât du gain. En effet, le trading « rapporte plus » que l’investissement en bourse. On place des guillemets puisque c’est assez variable – les gains sont fonction du niveau de compétence du trader et de la formation qu’il a suivie. Mais on se base sur cette affirmation par rapport aux performances des traders professionnels et des traders indépendants expérimentés. On fait principalement du trading pour placer son capital en bourse dans le but de spéculer ou de faire des placements moins risqués. Cela s’apprécie en fonction du style d’investissement que l’on choisit et des risques que l’on est prêt à prendre. Mais plus de gain signifie toujours plus de risques. Donc formez-vous avant de vous lancer, prenez le temps d’étudier. Investir en bourse a principalement deux objectifs quand on parle d'argent, le premier est pour l'investisseur de se générer des revenus réguliers mensuels avec les marchés financiers, le deuxième étant d'arriver à l'indépendance financière, c'est-à-dire vivre de la bourse ou du trading.

En trading, quand acheter et quand vendre ?

Savoir quand acheter et quand vendre en trading est bien sûr la clé de la réussite dans les investissements financiers. Le trader s’appuiera principalement sur l’analyse technique pour se positionner, mais il n’occultera pas pour autant les autres types d’analyses : analyse fondamentale, analyse quantitative et analyse comportementale.

Nous utilisons l’indicateur BSI qui permet de donner de façon claire des signaux de trading optimaux que nous couplons à d’autres signaux pour conforter nos prises de position.

Démonstration indicateur en bourse

Sur la partie gauche du graphique, les indicateurs en bas de l’écran sont verts/rouge et rouge. Quand tous les indicateurs passent au vert, on a potentiellement un signal d’achat. C’est une manière simple de suivre la tendance et d’apprendre à investir en rigueur sans s’opposer au mouvement principal. En sachant que la plupart des traders perdent, car ils veulent se montrer plus malin que le marché, ce qui est toujours une erreur.

Comment gagner de l’argent avec le trading ?

Pour gagner de l’argent avec le trading, il faut acheter au plus bas et vendre au plus haut. Cela représente la version optimale d’un trade. Bien sûr, il est impossible de réaliser continuellement un tel exploit. Cela n’arrive d’ailleurs jamais ou presque. Mais en faisant des analyses et en se basant sur les tendances en bourse et d’autres indicateurs, on suivra le mouvement et on aprpendra à gagner d e l’argent en gérant son risque. Le trader mettra en place des alertes pour l’aider à analyser les nombreux indicateurs proposés par les marchés financiers.

Pour gagnant de l’argent, il faut que cette somme d’opération ressorte bénéficiaire :

Argent investi - frais de courtage - impôt et taxes = bénéfice ou perte

On estime l’argent gagné en bourse à l’année et non au jour, car c’est trop restrictif. D’ailleurs, l’imposition sur les bénéfices boursiers se fait sur l’année civile de l’investissement.

Avec combien commencer le trading ?

Lorsqu’on est débutant en trading, on se pose souvent la question de la somme à utiliser. La réponse n’est pas simple, mais le bon sens doit être la clé de notre raisonnement. On n’investit pas beaucoup d’argent quand on ne maîtrise pas les techniques de trading. Il est même recommandé de commencer ses opérations boursières avec 0 euro, c’est-à-dire en s’entraînant d’abord sur un compte virtuel – compte de démonstration – afin de constater les conséquences de ses premiers investissements avec un capital virtuel. Un plan de progression précis doit être mis en place pour nous permettre d’avancer pas à pas avec des objectifs précis à atteindre pour passer au palier suivant.

Pour en savoir plus, se référer à l’article : « Combien débuter en bourse ? ».

Où faire du trading ?

La majorité des traders indépendants font du trading depuis leur domicile. Il existe néanmoins des traders qui se réunissent en club pour trader ensemble. Le trader indépendant pourra également assurer des missions ponctuelles pour le compte d’un fonds d’investissement ou autre établissement financier. Le trader professionnel, quant à lui, opèrera depuis le poste de trading de son employeur. Pour des raisons évidentes de sécurité, ce dernier n’a pas accès au logiciel ni tout autre matériel de trading depuis chez lui. Et pour ce qui est du trader amateur, il opèrera depuis chez lui en utilisant une simple connexion Internet pour se connecter au marché financier.

Qui sont les acteurs du trading ?

Lorsque l’on fait du trading, on est confronté à d’autres investisseurs pouvant être humains ou des robots de trading. Pour gagner de l’argent, il sera nécessaire d’être meilleur qu’eux. Le trading est la confrontation de l’offre et de la demande d’achat/de vente. Une partie des investisseurs essaiera d’acheter au meilleur prix tandis qu’une autre partie cherchera à vendre au meilleur prix. Nombreux sont les acteurs du trading : banques, fonds d’investissement, entreprises de trading, hedge funds, robots de trading détenus par de gros établissements financiers, formateurs, coachs, consultants, investisseurs amateurs, courtiers ou brokers, traders professionnels et traders indépendants.

Pour avoir plus de Question sur le trading, suivez cet article.

Résumé

Le trading est la technique qui consiste à investir de l’argent sur les marchés financiers avec un horizon plus ou moins courtermiste que l’investissement en bourse. Pour se faire, le trader utilisera principalement l’analyse technique sans pour autant occulter les autres analyses pour prendre position sur les marchés financiers, à la hausse ou à la baisse. On distingue plusieurs types de trading qui varient en fonction du risque encouru, des gains espérés et du temps à consacrer au trading. En effet, chaque style de trading demandera plus ou moins du temps de pratique.

Les derniers articles

Parmi les indicateurs techniques Momentum figure l’indicateur ROC ou Rate Of Change – taux de variation en français. Celui-ci mesure le pourcentage de variation entre le prix actuel et le prix sur n périodes défini par les traders, d’un côté et d’un autre, il mesure la force d’un mouvement à partir de la force de progression et la vitesse des prix. Focus sur les éléments essentiels à connaître sur ce type d’indicateur technique.

Développé par William Blau dans les années 90, l’indicateur technique True Strength Index abrégé en TSI se présente comme un indicateur basé sur le Momentum qui permet à la fois de déterminer la tendance ainsi que les conditions de survente/surachat sur un marché. Celui-ci a une conception basée sur un double lissage des variations de prix ; cela permet de capter les fluctuations de prix avec une ligne stable filtrant le bruit. Faisant ainsi partie de la famille des indicateurs techniques Momentum, celui-ci permet aux traders d’utiliser des signaux de vente/d’achat à partir de niveaux survendus/surachetés, des croisements de lignes ou encore des divergences baissières/haussières.

L’indicateur technique Williams Ultimate fait partie des indicateurs techniques Momentum. Développé par Larry Williams, il a pour but d’analyser les oscillations des prix sur une période donnée. C’est un oscillateur incorporant 3 oscillateurs différents de périodes afin d’améliorer les signaux surachetés/survendus, qui est basé sur une notion de pression acheteuse/vendeuse. Focus sur les éléments essentiels à savoir concernant le Williams Ultimate abrégé en ULTOSC (Ultimate Oscillator).

Faisant partie de la famille des indicateurs techniques oscillateurs, le CCI pour Commodity Channel index permet de mesurer la position du prix par rapport à sa moyenne mobile. Mis au point par Donald Lambert dans les années 80, il a d’abord été conçu pour les traders suivant les cours des matières premières (commodities en anglais). Son application s’est largement répandue par la suite à d’autres marchés, comme le marché des actions et le marché des futures. Focus sur les caractéristiques, la méthode de calcul et l’interprétation du CCI.

L’indicateur technique Detrented Price Oscillator abrégé en DPO a été mis au point par Welles Wilder pour détecter les pics à la hausse et à la baisse sur la courbe des prix. Faisant partie de la famille des indicateurs techniques oscillateurs, celui-ci permet aisément d’identifier les cycles tout en repérant plus facilement les seuils de survente et de surachat. Grosso modo, cet oscillateur est outil très pratique pour les traders dans la mesure où ils peuvent reconnaître la composant cyclique sous-jacente du cours d’un instrument financier beaucoup plus facilement. Focus sur l’essentiel à savoir sur le Detrented Price Oscillator.

Laisser un commentaire