Formationtrading.fr > Guide bourse > Comment investir en bourse

Comment investir en bourse ? Le guide pour réussir !

Se former à la bourse quand on est débutant est commun, aujourd’hui, la Bourse n’est plus réservée à une certaine élite comme les dirigeants d’entreprise, les millionnaires ou encore les bailleurs de fonds. Chacun peut placer son capital pour espérer le faire fructifier et ainsi en profiter plus tard (investissement à long terme) ou tout de suite (investissement à court terme). Il existe de nombreuses manières d’investir en bourse, de bonnes façons et des moins bonnes, mais aussi des placements dangereux et des moins risqués (cf. Guide de la bourse). Focus sur les moyens d’investir au mieux sur les marchés financiers et surtout comment le faire : seul, accompagné ou par l’intermédiaire d’un fonds d’investissement ou toute autre institution financière. Zoom également sur les recettes d’un trader professionnel avec plus de 20 ans d’expérience dans le trading ainsi que de précieuses astuces pour protéger ses investissements sur les marchés financiers afin d’avoir les bonnes clés pour réussir ses placements boursiers.

Comment faire de l’investissement boursier
Les méthodes pour investir en bourse

Pourquoi investir en bourse ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut d’abord comprendre l’intérêt d’investir en bourse. Il faut dire aussi que de nombreuses personnes ont des idées préconçues de ce qu’est l’investissement et pensent à tort qu’il s’agit d’une opération risquée avec plus de chance de faire banqueroute que de gagner de l’argent.

Quel produit de bourse choisir ?

La Bourse, c’est un grand marché sur lequel on retrouve de nombreux acteurs issus de différents domaines. En effet, la Bourse se compose de nombreux marchés financiers relatifs à des produits divers que l’on peut acheter, vendre ou échanger : actions, obligations, options, matières premières, devises, etc. (cf. quel produit de bourse choisir). Les principaux marchés financiers étant : marché des actions, marché obligataire, marché monétaire, marché des changes (FOREX), marché des dérivés et marché des matières premières. La Bourse repose sur 3 principes, lesquels sont le financement des entreprises, le soutien à l’économie par l’augmentation du PIB et la création de richesse pour les investisseurs. D’ailleurs, ce sont ces principes qui font l’intérêt d’investir en bourse.(cf. investir son argent en bourse) :

Investir en bourse est une idée assez judicieuse pour les particuliers. Contrairement aux idées reçues, les placements boursiers sont simples et ouverts à tous. Il en existe par ailleurs plusieurs formes assez basiques pour les néophytes proposés par les banques et les courtiers sous formes d’actions : PEA (plan d’épargne en actions), compte titres, assurance vie, PEA-PME… À part les actions, il y a aussi les fonds et les trackers. Et si l’on n’y connaît rien, il y a ce que l’on appelle la gestion sous mandat fréquemment proposé pour les contrats d’assurance vie ainsi que le PEA et le compte-titres (les deux principaux types de compte en bourse les plus utilisés). .

Investir en bourse, c’est aussi exploiter les performances des actions, car il faut savoir que sur le long terme, celles-ci affichent le meilleur rendement en moyenne annuelle tout en étant sûres. Par ailleurs, elles constituent une classe d’actifs financiers incontournable. Ce qui est intéressant avec les actions, c’est que ses intérêts produisent eux aussi des intérêts pour permettre au pécule des investisseurs de grossir grâce à un effet boule de neige.

Investir en bourse, c’est aussi contribuer à l’économie et au développement des entreprises. Lorsqu’on investit en bourse, on achète alors des actions lesquelles sont des parts d’une entreprise. Une société qui vend des parts de son capital sous forme d’actions jouit ainsi d’un financement pour développer son activité : R&D (recherche et développement), déploiement à l’international, lancement d’un nouveau produit/service…

Investir en bourse, c’est également financer ses projets. Placer son argent permet d’épargner en vue de sa retraite (profiter d’une rémunération plus avantageuse), de financer les études de ses enfants, de réaliser un projet immobilier… Les actions permettent de dégager de la performance sur le long terme et représentent alors un moyen privilégié de sponsoriser soi-même ses projets avec un horizon d’investissement conséquent.

Pourquoi définir son profil est important avant d’investir en bourse ?

Pourquoi définir son profil est important avant d’investir en bourse ?

Avant d’investir en bourse, il faut d’abord connaître son profil d’investisseur dans la mesure où tout le monde n’a pas les mêmes objectifs. L’utilisation du capital ne sera pas ainsi le même ni le type d’actifs sur lequel investir. D’après les résultats d’enquêtes menées sur de nombreux investisseurs, il a été constaté qu’il existe 5 profils précis d’investisseur avec plusieurs niveaux, caractères et objections :

  • Les déçus de la bourse

    sont des débutants qui ont un passé tumultueux avec les placements boursiers. Ils estiment tout de même qu’il y a une opportunité de faire fructifier leur argent, mais ils restent méfiants. Ils ont tendance à spéculer à 70 % et à sécuriser leur capital à 30 %.
  • Les investisseurs 3.0

    quant à eux ont un niveau intermédiaire, c’est-à-dire qu’ils ont une bonne connaissance de la bourse et des placements, mais ils subissent l’effet yoyo – gain, perte, gain, perte…
  • Les investisseurs patrimoniaux

    sont des épargnants qui recherchent des placements sur le long terme. Ils connaissent déjà les rouages des investissements (niveau intermédiaire donc), et ont un caractère prudent à 50 % et sécuritaire à 50 %. Pour eux, la souscription à une assurance-vie est suffisante.
  • Les investisseurs spéculatifs

    , ce sont généralement des jeunes qui ont le goût du risque avec un goût prononcé des gains rapides et élevés. Ils sont friands des placements à court terme pour pouvoir profiter rapidement des bénéfices. Ce ne sont pas des débutants et certains ont même un niveau assez avancé en bourse.
  • Les investisseurs passifs

    , ce sont des investisseurs qui visent le long terme pour profiter de la croissance de l’économie mondiale. Ils sont déjà présents sur les marchés financiers par l’intermédiaire d’autres personnes investissant à leur place. Ils sont prudents et sécuritaires comme les investisseurs patrimoniaux. Ils font plutôt confiance à leur banque et n’ont pas envie de s’occuper eux-mêmes de leurs investissement ce qui est souvent un tort car il est possible de dynamiser son épargne sans pour autant se transformer en trader actif.

Comment investir en bourse, les différentes méthodes, et celles qui rapportent le plus

Initiation à la bourse

Il y a plusieurs moyens d’investir en bourse pour un particulier en prenant bien évidemment en compte plusieurs facteurs, comme les objectifs, les compétences ainsi que l’horizon de placement. Une initiation à la bourse est plus que recommandée pour connaître les rouages des marchés financiers. Le marché des actions est celui sur lequel il y a le plus de placements de débutants. D’ailleurs, ce marché est communément appelé « la Bourse ».

Méthodes d’investissement

Voici les diverses méthodes d’investir sur le marché des actions :

  • OPCVM/ETF pour les investissements à long terme ;
  • les titres vifs pour les investissements à moyen long terme,
  • les dérivés actions pour la spéculation sur le court terme.
Méthodes d’investissement Horizon d’investissement Détails et caractéristiques

OPCVM/ETF

Long terme - OPCVM – Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières – regroupant les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) et les FCP (Fonds Communs de Placement) ;
- Option idéale pour les personnes n’ayant pas le temps ou les compétences requises pour investir en bourse ;
- Gestion de portefeuille de titres assurée par un gérant ;
- Sélection des actions par le gérant à la place des investisseurs ;
- Peu de capital de départ ;
- SICAV/FCP très faciles d’accès avec une possibilité de diversification de placements avec un faible capital de départ ;
- ETF (Exchange-Traded Fund) pour fonds négocié en bourse ou trackers ;
- Option idéale pour les personnes qui désirent minimiser les frais ;
- Trackers négociables à tout moment de la séance boursière ;
- Frais de gestion réduits par rapport aux OPCVM inférieur à 1 % ;
- Pas de droits d’entrée ;
- Coûts de transaction (achat/vente) allégés – quelques euros seulement.

Titres vifs

Moyen long terme - Achat d’actions en direct ;
- Nécessité d’avoir une certaine connaissance de l’analyse fondamentale, technique et graphique (cf. analyses en bourse) ; ;
- Suivi régulier des marchés ;
- Capital initial plus conséquent qu’un placement via des OPCVM/ETF ;
- Pas de frais de gestion – frais de courtage limité à une dizaine d’euros par opération au maximum ;
- Investissement court ou à long terme possible ;
- Stratégie « buy and hold » pour les investisseurs patients – dividendes annuelles -> plus-value à moyen long terme ;
- Stratégie « buy and sold » pour les investisseurs actifs – achats et ventes réguliers pour faire tourner davantage leur portefeuille.

Dérivés actions

Court terme - Option idéale pour les personnes préférant spéculer sur un tel ou tel titre ;
- Plus-value sur du très court terme ;
- Produits caractérisés par un grand effet de levier ;
- Nécessité de mettre en place une stratégie définie ;
- Prise de positions plus importantes avec un montant relativement faible.

Supports d’investissement en bourse

Pour commencer à investir en bourse, il est nécessaire de disposer d’un support d’investissement couramment appelé compte titres ; ce sont ces derniers qui permettent d’exécuter des ordres sur les marchés boursiers. Peu importe le titre financier (actions, obligations, warrants…), celui-ci doit être inscrit sur un compte titres ordinaire ou sur un PEA – Plan d’Epargne en Actions. Les établissements financiers comme les banques et les mutuelles ainsi que les courtiers en ligne font partie des intermédiaires vers lesquels les particuliers peuvent se tourner pour ouvrir un compte puis réaliser les premières acquisitions de titres.

Il est important de bien choisir son support d’investissement d’une part et son intermédiaire financier d’un autre. S’il existe différents comptes titres, deux d’entre eux sont les utilisés lesquels sont le compte titres ordinaire et le PEA ; depuis quelques années il est possible d’avoir un compte PEA-PME réservé pour les titres émis par des petites et moyennes entreprises cotées. Pour le choix du support d’investissement, il faut prendre en compte ses objectifs et son profil d’investisseur ; on peut dire que ce sont les deux principaux crédos en bourse.

*Le PEA (Plan d’Epargne en Actions)
Le plan d’épargne en actions se présente comme un placement composé d’un compte titres personnel et d’un compte espèces qui sert à y reverser les dividendes, à déposer les fonds entre deux actions d’achat et de vente ainsi qu’à prélever les frais de gestion. Visant à encourager l’actionnariat populaire en France, celui-ci permet de profiter d’avantages fiscaux, dont l’exonération de la taxation des plus-values, moyennant un minimum de 5 ans de détention du compte. Toutefois, il est soumis à une certaine restriction : les titres de sociétés qui ont leur siège social en Union Européenne, Norvège et Islande et soumises à l’Impôt sur les Sociétés sont éligibles.

*Le compte titres
Par rapport au PEA, le compte titres offre d’autres avantages. Il n’est pas limité à un placement par contribuable ; ainsi les investisseurs peuvent avoir autant de comptes titres qu’ils le veulent ; sinon il n’y a pas de plafond de versement. Par ailleurs, le compte titres offre la possibilité d’une plus grande liberté puisqu’il n’y a pas de restrictions en matière de titres et les valeurs éligibles sont illimitées. Les investisseurs pourront ainsi faire des opérations sur les marchés américains, chinois ou encore japonais. Une autre distinction du compte titres, c’est qu’il permet d’utiliser des stratégies de gestion, comme le SRD – Système de Règlement Différé – afin de vendre à découvert, ou encore d’utiliser un effet de levier.

Choix de l’intermédiaire financier

Après avoir convenu du support approprié à leurs objectifs et leur profil, les investisseurs doivent maintenant identifier l’intermédiaire financier qui opèrera pour leur compte sur les marchés financiers – réception et exécution des ordres d’achat et de vente. Il faut bien retenir que cette étape est importante puisqu’au-delà des frais pouvant affecter les potentielles plus-values, il faut aussi penser à la qualité du service client ainsi que des plateformes d’accès aux marchés.

NB : Toute entreprise, qu’elle soit française ou étrangère, proposant des services d’investissements doit être enregistrée en tant que PSI – Prestataire en Service d’Investissement : institution financière, banque, courtier en ligne… Elle doit également être répertoriée sur l’annuaire Regafi – Registre des agents financiers.

Choix de l’investissement Caractéristiques

Faire passer ses ordres par un intermédiaire financier

- Aucune formation à la bourse nécessaire ;
- L’intermédiaire financier s’occupe de tout ;
- Rendement généralement moins élevé ;
- Frais de gestion appliqués sur les fonds gérés ;
- Rente annuelle garantie pour les institutions financières.

Réaliser seul ses investissements

- Autonomie dans les investissements ;
- Gratification à chaque gain ;
- Formation enrichissante et stimulante intellectuellement ;
- Grande passion par les formations en trading pour de nombreux apprentis ;
- Nécessité de consacrer du temps à une formation.

Lorsqu’un particulier souhaite investir en bourse, il a deux possibilités. La plus fréquente est de passer par un intermédiaire financier comme un fonds d’investissement ou un courtier en ligne qui s’occupera de tout et l’autre méthode consistera à le faire tout seul (après avoir suivi une formation en trading pour débutant par exemple). Bien évidemment, les gains obtenus ne seront pas les mêmes suivant le mode distingué, mais également en fonction de l’expertise de l’intermédiaire choisi ainsi que de sa propre expertise si le choix se porte sur l’investissement indépendant après s’être formé. Il est alors indispensable de faire un ratio entre les performances des institutions financières plaçant l’argent et le gain que l’investisseur pourrait en tirer en maîtrisant les rouages des placements financiers.

Les étapes clés d’un bon investissement en bourse, cas de l’achat d’une action

Les étapes clés d’un bon investissement en bourse, cas de l’achat d’une action

Première étape : choix du broker ou courtier

L’achat d’actions est l’opération la plus fréquente sur les marchés financiers. La première chose à faire pour bien investir en bourse ce sera d’abord de choisir son broker ou son courtier. C’est celui-ci qui effectuera les ordres.

choix du broker ou courtier

Deuxième étape : recherche d’actions

Aujourd’hui, on peut tout facilement trouver sur internet concernant le cours et les éléments de cotation des entreprises suivant leur nom. Afin que les investisseurs puissent s’y trouver facilement et pour éviter tout risque de confusion, chaque entreprise cotée en Bourse dispose d’un code ISIN – identifiant unique à 12 caractères – et d’un code mnémonique (MNEMO). Exemple : Crédit Agricole - FR0000045072 – ACA. Cela est systématique, l’ISIN et le MNEMO sont tous les deux présents en tête de la fiche valeur de la société cotée (action recherchée). Par contre, pour un même code ISIN, il est possible qu’il soit présent sur plusieurs places de marché : Euronext Paris, London Stock Exchange, Xedra… C’est bien la même entreprise cotée, mais son prix, la liquidité ainsi que les frais divergeront suivant la place choisie. Lors de l’achat d’une action, il faudra ainsi juger que le code ISIN et la place de cotation choisie soit bien la place de cotation principale pour disposer de la meilleure liquidité.

recherche d’actions

Troisième étape : achat d’une action

Les ordres de bourse doivent être transmis au broker auprès duquel un compte titres à été ouvert au nom de l’investisseur. Il conviendra de bien vérifier dans la convention qu’il a signé lors de l’ouverture des modes de transmissions d’ordre acceptés : par téléphone, par fax, directement sur internet, etc. Pour assurer la bonne exécution de l’ordre d’achat, il est impératif d’indiquer clairement différentes informations lors du passage d’ordre :

  • Titre à négocier – MNEMO ou code ISIN ;
  • Sens de l’opération – ACHAT ;
  • Quantité de titres ;
  • Type d’ordre : à cours limité, à la meilleure limite, au marché… ;
  • Type de règlement : au comptant ou SRD suivant l’éligibilité (Système de Règlement Différé) ;
  • Durée de validité de l’ordre.

achat d’une action

Une fois que l’ordre est passée, l’intention d’achat est alors communiquée sur le marché après que le courtier ait choisi le lieu d’exécution le plus propice. Il s’agit là d’un processus appelé « best execution » littéralement meilleure exécution en français. Il faut savoir que c’est une obligation ordonnée par la directive des Marchés d’Instruments Financiers (MIF) pour que les intermédiaires financiers prennent toutes les mesures pour obtenir le meilleur résultat pour les investisseurs lors de l’exécution des ordres compte tenu de nombreux éléments relatifs à l’exécution de l’ordre : coût, rapidité, taille, nature, probabilité d’exécution, règlement…

Quatrième étape : avis d’opéré

Une fois que l’ordre d’achat a été exécuté, le courtier adressera un avis d’opéré à l’investisseur. L’avis d’opéré se présente comme le compte rendu qui récapitule toutes les conditions d’exécution de l’ordre qui a été passé, comme sa nature, le montant alloué, la date de l’exécution ainsi que les conditions tarifaires d’exécution. Il est recommandé de bien conserver tous les avis d’opéré puisqu’ils pourront servir en cas de réclamation.

Cinquième étape : portefeuille de titres

Après toutes ces opérations, l’investisseur dispose désormais d’un portefeuille titre (cf. portefeuille boursier) dans lequel se trouve l’action qu’il vient d’acquérir et les futures autres.

Les bonnes pratiques pour gagner de l’argent en bourse

Comment gagner en bourse quand on n’y connaît rien ?

Investir en Bourse c’est bien, mais pouvoir gagner de l’argent à partir de son capital investi, c’est mieux, le bonne question à se poser c'est comment gagner en bourse. Pour cela, il faut avoir les bonnes pratiques, dont voici les essentiels à retenir :

  • Placer en Bourse l’argent que l’on est prêt à perdre – il ne faut pas investir toutes ses économies en Bourse dans la mesure où il y a un risque de perte inhérent aux actions ;
  • S’informer et bien se former pour éviter les erreurs de débutant pouvant être fatale pour son portefeuille ;
  • Connaître son profil d’investisseur pour bien placer son argent – Socrate a dit : « Connais-toi toi-même » ;
  • Définir une stratégie d’investissementou une stratégies boursières) basée sur son profil d’investisseur, son horizon d’investissement (durée), ses objectifs et le montant maximal de pertes supportable ;
  • Garder son calme et ne pas trop s’exciter – il ne faut pas être hyperactif en passant de nombreux ordres par jour sur la base d’indicateurs mathématiques compliqués piochés par ci par là ;
  • Faire preuve de patience puisqu’en Bourse il n’y a pas de miracle ;
  • Être prêt à investir sur le long terme pour espérer gagner – un horizon d’investissement à court terme peut entraîner des risques démesurés pour gagner de l’argent trop rapidement pour les nouveaux investisseurs.

Les choses à ne pas faire pour perdre de l’argent en bourse

Conseil investissement bourse

Dans l’investissement en bourse, beaucoup de personnes, tant des investisseurs débutants que ceux ayant déjà investis depuis plusieurs années, tombent dans le panneau notamment à cause de l’excitation à vouloir gagner trop vite. Il est important de s’imprégner de l’environnement des marchés financiers avant de se lancer dans les opérations, qu’il s’agit d’achat ou de vente. Voici ce qu’il ne faut pas faire pour perdre de l’argent en bourse :

  • Suivre les avis des médias financiers :

    Ce qu’il faut comprendre à propos des médias, c’est que leur principale vocation est l’information. Du coup, leurs conseils ne sont pas à prendre au pied de la lettre, mais avec des pincettes. Parfois ils se contredisent même et c’est là que ça devient dangereux pour les investisseurs.
  • Être pressé d’acheter :

    Il peut être très tentant après avoir été convaincu par un proche de l’intérêt d’une entreprise cotée de se presser pour acheter une de ses actions. Il est préférable d’étudier les fondamentaux du dossier et de creuser davantage : quel est l’état de la concurrence ? quelles sont ses perspectives ? quelle est sa situation financière ?
  • Suivre les conseils des gestionnaires :

    Lorsqu’un gestionnaire recommande le type d’actions à acheter, c’est qu’il en possède déjà dans son portefeuille financier, suivre ces conseil d'investissement en bourse peut-être une solution. Son objectif avec une recommandation à l’achat, c’est de profiter de nouveaux investisseurs pour encaisser un gain conséquent après avoir accumulé des positions. Même s’ils peuvent avoir raison, il est important de ne pas tomber dans la facilité. La bourse reste un domaine où l’humilité est primordiale afin de tenir dans la durée.
  • Faire du overtrading :

    Il s’agit là d’une action fréquente effectuée par les investisseurs débutants (trop trader) : ouverture/fermeture trop fréquente de positions, positions trop importantes, effet de levier trop grand, utilisation d’un nombre élevé de ratios ou d’indicateurs… Il s’agit là d’une erreur préjudiciable entraînant des résultats médiocres. Il est important de savoir gérer les risques.
  • Acheter une action décotée ou sous-valorisée :

    Cela peut paraître être une opportunité selon certaines personnes, mais d’un autre côté il peut y avoir une raison pour laquelle une action est sous-valorisée ou décotée. Il est alors important de trouver le pourquoi de la chose. L’esprit d’analyse et de recherche reste primordial pour éviter de perdre de l’argent en bourse.

Questions fréquentes concernant l’investissement en bourse

Questions fréquentes concernant l’investissement en bourse

Avant d’utiliser son argent en bourse – investir – il faut se poser différentes questions. Pourquoi ? Tout simplement pour avoir le maximum d’informations sur l’investissement et éviter de faire des erreurs de débutants pouvant s’avérer fatales puisqu’elles font perdre de l’argent occasionnant alors un découragement des marchés financiers. Voici quelques questions fréquentes concernant l’investissement en bourse :

  1. 1. Quel est l’intérêt d’investir en Bourse ?

    La Bourse offre la possibilité de valoriser son patrimoine afin de financer ses projets – investissement sur le long terme. Placer son argent sur des actions équivaut à profiter de la classe d’actif financière la plus rémunératrice sur plusieurs décennies. D’un autre côté, l’investissement en Bourse permet de soutenir l’économie et le développement des entreprises.

  2. 2. L’investissement en Bourse, est-ce que c’est risqué ?

    Malheureusement, on ne peut pas dire le contraire. Investir en Bourse présente un risque plus ou moins élevé de perte d’argent. La valeur des actions, titres et autres actifs achetés varie suivant les fluctuations des marchés financiers. Théoriquement, il y a une chance de tout perdre. Mais dans les faits, et suivant l’expérience de nombreux investisseurs, plus l’horizon d’investissement est long, moins le risque est élevé.

  3. 3. Que faut-il faire pour débuter en Bourse ?

    Pour commencer à utiliser son capital afin de le faire fructifier, il faudra ouvrir un compte auprès d’un courtier ou d’une banque après avoir défini son profil d’investisseur et ses objectifs. Ensuite, il sera nécessaire de déterminer quel type de stratégie mener et procéder au stock-picking (sélection de titres reposant sur l’analyse méthodique des bilans comptables des entreprises ou grâce à l'analyse technique) avant d'acheter les titres. La bonne question à se poser quand on y connait rien est comment débuter en bourse

  4. 4. Comment fait-on pour gagner de l’argent que l’on a investi en Bourse ?

    Deux méthodes permettent de gagner de l’argent à partir du capital que l’on a investi. La plus fréquente est l’encaissement des dividendes lesquelles sont versées par les sociétés émettrices des actions ; à la seule condition qu’elles en versent. L’autre méthode consiste à revendre les actions (titres) à un prix plus élevé qu’à leur achat – plus-value.

  5. 5. À quel moment acheter une action ?

    L’opération est plus que délicate. Avant de plonger dans le grand bain, il sera nécessaire d’effectuer une analyse technique afin de définir une stratégie d’investissement : value (titres dont le prix est inférieur à la valeur intrinsèque), growth (entreprises voyant leurs bénéfices augmenter rapidement) ou rendement (entreprises versant régulièrement des dividendes).

Vous pourrez aussi être intéressé par ces articles :

Résumé

Pour investir en bourse en tant que débutant, il est important de choisir une formation en bourse adaptée à son profil d’investisseur. Le but étant de se former aux pratiques des placements boursiers qui est en adéquation avec son profil d’investisseur. La formation devra vous apprendre à savoir choisir correctement les actions à acheter et à se protéger avec une gestion du risque efficace pour ne pas subir les fortes baisses comme un krach financier. Il convient quand on débute en bourse de suivre les conseils d’investisseurs avertis qui connaissent les choses à faire et à ne pas faire en bourse. Les débutants font souvent les mêmes erreurs qui leur coûtent cher. Suivre les conseils évitera ses déboires.

Laisser un commentaire