Devenir rentier, quelles solutions possibles ?

Devenir rentier, c’est une stratégie d’indépendance financière pouvant être payante si l’on parvient à réaliser des investissements offrant suffisamment de rendements pour en vivre sans devoir travailler. Pour bénéficier de rentes, il est nécessaire de prendre en compte de nombreuses variables se traduisant par la capacité d’épargne, l’horizon de placement et le montant souhaité de la rente. Il existe plusieurs solutions, dont nous verrons dans ce billet.

devenir rentier
Choisir d'être rentier

Des revenus stables réguliers avec les SCPI

SCPI, c’est l’acronyme de sociétés civiles de placement immobilier. Il s’agit d’une structure d’investissement de placement collectif ayant pour objectif d’acquérir, de louer et de gérer un parc immobilier. Ces structures intéressent de plus en plus de personnes pour leur performance. Dans le contexte économique actuel, leurs rendements sont supérieurs aux performances d’autres placements, en particulier les fonds en euros.

En ayant recours aux SCPI, les investisseurs bénéficient de revenus locatifs périodiques rentables par rapport à la somme qu’ils ont investie. La majorité de ces structures d’investissement proposent des taux de rendement tournant autour de 4,5 % - ce qui est au-dessus du taux de l’assurance-vie. Ce qui est également intéressant avec celles-ci, c’est qu’il y a la mutualisation des risques assurant alors une certaine stabilité contrairement à un investissement immobilier classique où la rente dépendra uniquement d’un seul bien et d’un seul locataire.

Les capitaux des sociétés civiles de placement immobilier sont placés dans de nombreux biens immobiliers avec des taux d’occupation élevés – généralement plus de 90 %. Et contrairement à l’investissement direct dans la pierre, les investisseurs n’auront pas à se soucier de la gérance des biens puisque celle-ci est confiée à la société de gestion.

Les avantages des SCPI :

  • Prix de souscription accessible : Le ticket d’entrée est vraiment faible, moins de 500 € ce qui permet à tout un chacun d’y investir.
  • Mutualisation des risques : En acquérant des parts d’un parc immobilier, et non pas uniquement un bien, cela permet de pallier aux risques géographiques et locatifs.
  • Investissement à crédit possible : Pour les investisseurs souhaitant investir sur le long terme, investir en SCPI à crédit est une bonne stratégie – ils peuvent profiter d’un effet de levier sur le crédit.
  • Contraintes de gestion moindres : Chaque SCPI gère les parcs immobiliers dans lesquels les investisseurs placent leur argent, et elle-même gérée par une société de gestion. Les investisseurs peuvent ainsi recevoir des loyers nets de toutes charges.
  • Revenus locatifs stables : Les SCPI ont un rendement moyen supérieur à 4 % depuis leur création. Cela fait d’elles des investissements stables.
  • Forte rentabilité en tout temps : Le rendement des SCPI a toujours été supérieur à 4 % même durant la crise sanitaire.

La rente viagère, un revenu régulier en complément de la retraite avec l’assurance-vie

Actuellement, l’assurance-vie est le placement préféré des Français puisqu’en 2020, les encours étaient de plus de 1 700 milliards. Son succès trouve son origine dans une fiscalité attractive accompagnée de la sécurité des capitaux investis dans les fonds en euros. Ce qui est également intéressant avec l’assurance-vie, c’est qu’elle peut être transformée en rente viagère qui est une option souvent méconnue par les épargnants. Celle-ci consiste à céder le capital épargné à la compagnie d’assurance, qui en contrepartie reversera une rente à vie.

On ne va pas rentrer dans les détails concernant le montant de la rente puisque celui-ci résulte d’un calcul complexe prenant en compte le capital de départ constitué et l’espérance de vie définie par les tables de mortalité. Une formule permettra de calculer le taux de conversion qui, appliqué au capital, déterminera le montant de la « rente annuelle ». Lors de l’activation de la rente, en fonction de l’âge de l’assuré, celui-ci bénéficiera d’un abattement fiscal : 30 % (-50 ans), 50 % (-60 ans), 60 % (-70 ans) et 70 % (+70 ans).

La rente viagère fait partie des solutions menant à une certaine liberté financière puis à une autonomie financière après une certaine période. Elle est à étudier pour les épargnants souhaitant percevoir des revenus réguliers en compléments de leur retraite, par exemple. Son intérêt principal repose sur sa temporalité. Même si le capital de l’assurance-vie est épuisé, la compagnie d’assurance est obligée de verser la rente jusqu’au décès de l’assuré.

Recourir au PEA pour devenir rentier

Le PEA pour plan d’épargne en actions représente un placement règlementé mis en place pour soutenir les entreprises européennes. Celui-ci permet d’investir sur des actions, des OPCVM et des SICAV majoritairement investis en actions européennes. Le principal intérêt du PEA, c’est qu’il permet de s’affranchir de l’impôt sur les gains sous certaines conditions. Actuellement, on distingue 3 types de PEA, qui sont le PEA bancaire, le PEA assurance et le PEA-PME.

Toute personne majeure résidant en France peut ouvrir un PEA – un seul uniquement et plafonné à 150 000 €, hors gains bien entendu. Lorsque ces derniers sont détenus pour une durée minimum de 5 ans, ceux-ci sont exonérés d’impôt sur le revenu – prélèvements sociaux toujours appliqués. En cas de retrait avant 5 ans, cela entraîne un impôt de 30 % (12,8 % d’IR et 17,2 % de prélèvements sociaux) et la fermeture du plan.

C’est avec le PEA assurance qu’il est possible de devenir rentier. En effet, ce plan permet de convertir le capital accumulé en rente viagère. Le principe ainsi que le calcul de la rente sont les mêmes que pour l’assurance-vie. En convertissant son capital en rente, l’investisseur cède définitivement son capital à son assureur. En contrepartie, il versera une rente jusqu’à la fin de ses jours. Si le PEA assurance est détenu au moins 5 ans, alors la rente est exonérée d’impôt sur le revenu et l’âge d’activation de la rente permet également de réduire l’assiette d’imposition.

Les SCPI, l’assurance-vie ainsi que le PEA permettent tous de devenir rentier et en quelque sorte acquérir une certaine autonomie financière. Le choix se fera en fonction de nombreux paramètres, comme la capacité d’épargne, l’horizon de placement ainsi que le montant souhaité de la rente – celui qui permettra d’assurer son train-train quotidien et bien d’autres encore.

Résumé

En devenant rentier, on peut acquérir une certaine autonomie financière. Cette stratégie d’indépendance financière peut être payante si l’on arrive à faire des investissements qui offrent suffisamment de rendements pour en vivre sans devoir travailler. Si l’on souhaite bénéficier de rentes, il faudra considérer différentes variables, telles que la capacité d’épargne, l’horizon de place ou encore le montant souhaité de la rente. Plusieurs solutions existent, comme l’investissement dans les SCPI qui permet d’avoir des revenus stables réguliers, la conversion de son assurance-vie en rente viagère et l’utilisation de son PEA assurance pour avoir une rente à vie.

Laisser un commentaire