Comment investir en temps de crise ?

Contrairement à ce que l’on peut croire, investir en temps de crise est considéré comme un investissement rentable. Les périodes de crise sont associées à une forte volatilité des cours sur les marchés financiers se caractérisant par des baisses soudaines pouvant effrayer ceux ayant peu d’expérience. Cependant, c’est aussi ces conditions qui offrent les meilleures opportunités de placement. En effet, après la baisse vient la hausse – le temps de rebond souvent aussi spectaculaire que la baisse. Point sur les stratégies à mettre en place en période de crise.

Comment investir en temps de crise
Technique d'investissement pendant une crise financière

C’est bien le bon moment pour investir !

Quand les marchés décrochent, c’est que les actualités économiques sont moroses. Nombreux sont les investisseurs qui se posent alors la question : est-ce bien le bon moment pour investir ? Cela peut surprendre certains – pas d’autres, mais la réponse est oui, et c’est même un des meilleurs moments pour placer son argent. Comme nous l’avons indiqué en préambule, une baisse des valeurs en bourse est obligatoirement suivie d’une augmentation. Dans l’histoire économique et financière de krach boursier ou de crise, il n’existe à aucun moment aucune baisse qui n’a pas été dépassée par une hausse spectaculaire par la suite. De la crise de 1929 à la crise liée au Covid-19, en passant par celle des subprimes en 2008 ou encore l’éclatement de la bulle internet des années 2000, tous ces krachs ont connu une fin heureuse avec la reprise des cours, à plus ou moins long terme – la crise relative à la pandémie de Coronavirus fait encore écho en 2022, mais les entreprises ont su être résilientes ce qui a permis aux valeurs de s’accroître.

On peut penser qu’il y a sans doute un meilleur moment pour investir, pas en temps de crise. Bien évidemment, le Graal en bourse pour les investisseurs, c’est de placer leur argent au plus bas pour faire des profits hauts. On peut penser de cette manière investir trop tôt, mais en attendant, on risque également d’investir trop tard. En effet, nul ne peut prédire quand le marché se reprendra. Le meilleur moment restera alors dès que l’occasion s’offre à nous et si l’on souhaite réduire la prise de risque, il suffit d’investir de manière progressive en fractionnant les capitaux placés.

Saisir l’opportunité grâce à la diversification

Plus qu’à tout autre moment, l’investissement en période de crise nécessite la diversification de son placement. La pire erreur à commettre serait de sélectionner quelques titres ayant particulièrement souffert de la crise en se disant qu’ils représentent le plus fort potentiel de gain. Seulement, prises individuellement, certaines sociétés risquent de ne jamais se relever. Ainsi, il ne faut pas jouer le rebond sur quelques titres, mais plutôt sur l’économie dans son intégralité, c’est-à-dire, se tourner vers un ETF World – un panier contenant des actions du monde entier. Et pour couronner le tout, on peut se tourner vers une gestion pilotée.

Pour rappel, un ETF pour Exchange Traded Fund représente un fonds d’investissement négocié en bourse répliquant un indice boursier. L’ETF World présente de nombreux avantages : diversification (il est possible d’investir dans des milliers d’actions), frais réduits (jusqu’à 10 fois moins qu’un fonds traditionnel comme un OPCVM – organisme de placement collectif en valeurs mobilières, et cotation en bourse (possibilité d’acheter et de revendre rapidement).

L’ETF World permet aux investisseurs de s’exposer à tous les pays du monde. En fait, c’est la plus grande des diversifications. Et ce qui est génial avec ces fonds négociés en bourse, c’est que certains d’entre eux sont éligibles au plan d’épargne en actions (PEA) et à sa variante le PEA-PME permettant de profiter d’une fiscalité avantageuse.

Jouer la sécurité en période de crise

Dans les cas où l’on souhaite subir un peu moins la volatilité ou si l’on craint que la baisse des cours continue encore pendant quelque temps. On peut jouer la sécurité. Ce qu’il faut comprendre lors d’une période de crise, c’est que certaines valeurs vont davantage fluctuer que d’autres. Certains secteurs sont touchés de plein fouet en voyant leur résultat fortement en baisse tandis que d’autres entreprises continuent à naviguer en eaux troubles.

Certaines actions se retrouveront alors avec beaucoup de volatilité comme le cas des :

  • Actions cycliques, c’est-à-dire qui sont sujettes aux cycles économiques, telles que celles du luxe, du secteur automobile ou encore tous les autres biens et services, dont la consommation est repoussée en période de crise ;
  • Actions qui présentent un fort endettement risquant alors de souffrir d’une dégradation des conditions de crédit ;
  • Actions financières, dont l’activité dépend grandement de la conjoncture tant économique que financière.

D’un autre côté, comme nous l’avons indiqué précédemment, certaines entreprises gardent leur marque en période de crise, comme le cas des sociétés de services aux collectivités et les anciens services publics : distribution d’électricité et de gaz, traitement de l’eau… Il y a également les actions non cycliques, c’est-à-dire qui ne sont pas sujettes aux cycles économiques : produits d’hygiène, alimentation, produits de première nécessité…

On peut se rassurer. On n’est pas obligé de choisir les actions une à une – celles qui répondent à aux critères cités précédemment. Là encore, il y a de nombreux ETF pouvant parfaitement remplir ce rôle, comme le iShares MSCI World Consumer Staples Sector (produits de consommation de baise), le Lyxor MSCI World Utilities (services aux collectivités), et le iShares Edge MSCI World Minimum Volatility qui est un ETF ayant pour objectif de minimiser la volatilité subie par les actions le composant.

Savoir être patient

Pour bien investir son argent et faire du profit en temps de crise, il ne faut pas céder à la panique en se laissant emporter par le comportement moutonnier de certains investisseurs. Nous ne le cesserons jamais de le répéter, une chute des cours est toujours suivie par une hausse – il faudra alors prendre son mal en patience. Il ne faut pas se dire que l’on a investi trop tôt et qu’on est obligé de vendre puis revenir lorsque plus tard puisque c’est la meilleure solution pour concrétiser une perte. Au contraire, il faut aller à contrecourant en investissant pour voir les fruits des efforts effectués.

Résumé

Les périodes de crise sont des opportunités d’investissement contrairement à ce que l’on peut croire. Durant ces périodes, les cours de bourse connaissent une forte volatilité se caractérisant par des baisses soudaines qui peuvent effrayer ceux qui n’ont pas d’expérience ou peu. Ce qu’il faut retenir sur les marchés financiers lors de crise, et l’histoire l’a prouvé (crise de 1929, crise des subprimes en 2008, éclatement de la bulle internet en 2000…), c’est qu’après une baisse relative à un krach, le temps de rebond est aussi spectaculaire. Ainsi, il faudra alors faire preuve de patience et ne pas sauter sur des conclusions hâtives en vendant immédiatement ses actifs, mais plutôt faire le contraire, investir pour voir les fruits de ses placements quelques mois plus tard. Les maîtres-mots en période de crise, c’est la diversification et la sécurité – ça peut être contradictoire, mais c’est vraiment ça.

Laisser un commentaire