Head of trader

Dans les grandes entreprises de bourse et les fonds d’investissement, on retrouve de nombreux professionnels qui ont chacun un rôle spécifique dans le cadre des performances sur les marchés financiers. Parmi ceux-ci, il y a le head of trader, un trader professionnel expérimenté cela va de soi. Comme son nom le suggère, celui-ci est à la tête de plusieurs traders. C’est un chef de file qui peut prendre plusieurs fonctions, comme gestionnaire d’une entreprise de négoce, responsable des positions, des risques et de la rentabilité de celle-ci. Dans une maison de courtage, il est chargé de superviser tous les traders et d’autres membres du personnel relevant de sa compétence et peut lui-même performer sur les marchés. L’une de ses principales tâches est d’assurer la conformité règlementaire et interne pour chaque membre faisant partie du département trading.

Head of trader
Le métier de head of trader

Description du métier de head of trader

Dans de nombreuses entreprises, comme les fonds d’investissement ou les sociétés de gestion de patrimoine et les grandes institutions financières (banques), un head of trader ou négociateur en chef peut être sous la responsabilité d’un directeur d’investissement et d’un directeur des opérations. Celui-ci joue un rôle clé dans le traitement ainsi que l’exécution des demandes de transactions individuelles.

Le head of trader intervient également dans la création et l’entretien des relations avec des courtiers des dépositaires externes. Il fait par ailleurs partie des personnes les mieux informées de l’entreprise en ce qui concerne les marchés et l’environnement de négociation. Les responsabilités du poste de trader en chef peuvent comprendre :

  • La gestion des transactions du début à l’analyse post-négociation, y compris l’analyse prénégociation, l’élaboration des transactions, l’exécution et le règlement.
  • Le respect de la règlementation et des politiques de meilleure exécution.
  • La conception d’architecture commerciale, les politiques et les procédures de négociation ainsi que l’évaluation des courtiers et la tenue des registres de trading.
  • L’assistance aux gestionnaires de portefeuille dans les tâches impliquant le rééquilibrage ainsi que l’allocation d’actifs.

Le head of trader peut aussi bien travailler avec une équipe de tradeuse, de cambiste, de structureur ou encore d’arbitragiste. Dans certains cas, outre-Atlantique, il peut s’agir d’un golden boy, un trader qui gagne des millions de dollars chaque année

Principales tâches

Deux principales tâches incombent le head of trader :

Assurer la conformité règlementaire avec les lois et règlementations locales, étatiques et fédérales :

La principale responsabilité du head of trader, c’est de s’assurer de la conformité des règlementations de l’entreprise avec les lois et les règlementations locales, étatiques et fédérales. À cet égard, il est alors chargé de veiller à ce que tous les membres de son département, mais également ceux affiliés aux opérations de trading et commerciales de l’entreprise, les respectent.

Superviser les positions de trading et la gestion des risques de l’entreprise :

Ensuite, il est responsable de la supervision des positions commerciales de l’entreprise, de la gestion des risques ainsi que du bon fonctionnement des activités de trading (activités de négociation) de l’entreprise. Comme indiqué précédemment, les responsabilités spécifiques peuvent inclure la tenue des registres de trading, l’évaluation des traders ou des gestionnaires de portefeuilles sous sa supervision, le recrutement et la formation de nouveaux traders, la recherche de clients et la collaboration avec d’autres gestionnaires de portefeuilles afin de gérer le risque et le rééquilibrage des actifs détenus.

Le rôle du head of trader conformément à la directive MiFID II

Depuis la directive MiFID II de l’Union européenne concernant les marchés financiers, les règlementations mises en place ont modifié considérablement le rôle ainsi que les responsabilités du head of trader. Désormais, il est rarement impliqué dans l’exécution des transactions. Au lieu de cela, son poste est beaucoup plus orienté vers la surveillance des négociateurs (traders) de son entreprise ainsi qu’au respect des lois et des règlementations pertinentes rattachés à son département.

Mais le head of trader est directement impliqué dans des activités telles que le développement, le choix et la gestion de systèmes ou de stratégies de trading que les traders sous sa supervision doivent employer. L’avènement du THF (trading haute fréquence), des algorithmes et des logiciels de trading d’intelligence artificielle a alors fait passer le rôle de head of trader à un rôle nécessitant des connaissances techniques avancées. Il doit alors se tenir continuellement au courant de l’évolution des marchés ainsi que de leur structure, de l’analyse des données, du reporting et de l’élaboration des procédures en interne. Par ailleurs, ses responsabilités vont également du côté du département vente dans lequel il est chargé de recruter de nouveaux clients pour l’entreprise.

L’un des rares endroits où un head of trader peut encore passer une grande partie de son temps à trader activement sur les marchés financiers, c’est dans les petites entreprises de gestion d’actifs privées ou des fonds spéculatifs comme les hedge funds. Et il est également probable que ce soit le cas quand une institution financière divise distinctement ses activités de trading suivant différents types d’instruments financiers ou suivant diverses régions. Par ailleurs, le head of trader est tenu d’avoir les licences commerciales et la certification appropriées de l’organisation de règlementation de son pays. En France, il s’agit de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).

Exigence de licences

Outre-Atlantique, le head of trader d’une entreprise de valeurs mobilières, comme une maison de courtage en valeurs mobilières, avec une responsabilité de supervision ou d’approbation doit être un mandant enregistré de l’entreprise. Cela signifie qu’il doit disposer des licences de base pour la négociation de titres fournies par la FINRA (Financial Industry Regulatory Authority). En outre, il doit détenir des licences spécifiques correspondant aux types de trading et à toute autre activité qu’il supervise comme la vente directe. Parmi les certifications les plus couramment détenues par un head of trader d’une société de courtage en valeurs mobilières aux États-Unis, il y a :

  • Series 4 – Registered Options Principal – Licence principale des options enregistrées
  • Series 9 and 10 – General Securities Sales Supervisor Examination – Examen général de superviseur des ventes de titres
  • Series 23 – General Securities Principal Exam - Sales Supervisor (GP) – Examen général des titres principaux – Superviseur des ventes (GP)
  • Series 24 – General Securities Principal Exam – Examen général des titres principaux
  • Series 51 – Municipal Fund Securities Limited Principal Examination
  • Series 53 – Municipal Securities Principal Examination (MP)

Dans d’autres pays, le head of trader est agréé et règlementé par des organismes de règlementation similaire : AMF (Autorité des Marchés Financiers) en France, FSA (Financial Services Authority) en Grande-Bretagne, BaFin (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht) en Allemagne, etc.

Résumé

Le head of trader comme son nom le suggère est celui qui est à la tête de plusieurs traders. Il s’agit d’un chef de file qui travaille pour le compte de différentes institutions financières dans lesquelles il peut assumer plusieurs rôles, généralement celui de gestionnaire d’une maison de courtage responsable des positions, des risques et de la rentabilité de celle-ci. Il veille principalement à s’assurer de la conformité des règlementations de la société vis-à-vis des lois locales, étatiques et fédérales, tout en supervisant les positions de trading ainsi que la gestion des risques de l’entreprise. En Europe, avec la directive MiFID II mise en place depuis 2018, son rôle est plus orienté vers la supervision et le respect des règlementations, mais dans les petites structures, telles que les sociétés de gestion d’actifs privées et les fonds spéculatifs comme les hedge funds, il peut encore passer une grande partie de son temps à performer activement sur les marchés financiers. En fonction de son entreprise, de l’orientation de celle-ci et des places financières sur lesquelles celle-ci opère, le head of trader est tenu de détenir les licences commerciales et la certification appropriées de l’organisation de régulation financière de son pays : AMF en France, BaFin en Allemagne, FSA en Grande-Bretagne ou encore FINRA aux États-Unis.

Laisser un commentaire