Frais de courtage en bourse

L’investissement en bourse est soumis à différents frais, depuis l’ouverture d’un compte spécifique (PEA – plan d’épargne en actions ou CTO – compte titre ordinaire) jusqu’au passage d’ordre de vente ou d’achat. Parmi ces frais de bourse, il y a ce que l’on appelle des frais de courtage. Naturellement, on aura tendance à se tourner vers notre banque gérant nos comptes depuis plusieurs années pour ouvrir un PEA (plan d’épargne en actions) ou un CTO (compte titres ordinaire) afin d’investir en bourse croyant profiter de frais réduits. Seulement, les banques sont moins rentables lorsqu’il s’agit de commissions relatives aux opérations boursières. Les plateformes en ligne sont plus compétitives.

Les frais de courtage en bourse
Que représentent les frais de courtage en bourse ?

Ce que regroupent les frais de courtage en bourse

L’intermédiaire financier applique des frais de courtage en bourse sous forme fixe pour chacune des transactions effectuées ou sous forme d’un pourcentage prélevé sur le montant de l’ordre passé. Cela concerne toutes les classes d’actifs et tous les instruments financiers, comme les actions, les matières premières, les devises, les trackers, les obligations, les warrants, les certificats, les ETF ou encore les turbos.
Ce que l’on appelle frais de courtage regroupe par ailleurs toutes les commissions prélevées par les intermédiaires en bourse : courtiers, brokers ou banques. Ceux-ci sont alors prélevés lors de la vente ou l’achat de titres boursiers ; chaque fois qu’un ordre est passé : prélèvement direct sur le montant de l’opération. Comme mentionné plus haut, ceux-ci peuvent être fixes ou proportionnels au montant de l’ordre passé avec un souvent un minimum ; et parfois les courtiers proposent une facturation sous forme de forfaits, mais cela reste rare. D’autres prélèvements peuvent être effectués par les intermédiaires financiers, comme des droits de garde, des frais de tenue de compte, des frais annexes s’appliquant parfois à l’accès au cours de bourse en temps réel ou encore des cotisations d’abonnement quant l’investisseur n’effectue pas le nombre de transactions prévues pour la formule qu’il a choisie. Quand on souhaite investir en bourse sans frais il est important de savoir que les frais ne sont pas le seul élément à prendre en compte, la qualité des outils mis à disposition est importante. C'est pour cela qu'il faut faire un Comparatif des frais de bourse et des fonctionnalités du courtier.

Par ailleurs, les transactions sur les places financières étrangères, c’est-à-dire d’autres marchés financiers différents d’Euronext (Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne), sont généralement facturées plus chères. Suivant l’Observatoire de l’épargne de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) en 2018, un ordre de 5 000 € sur le NYSE (bourse de New York – New York Stock Exchange), engendrait des coûts moyens de 15,50 € soit deux fois plus élevés qu’un ordre passé sur Euronext Paris.

Coût des frais de transaction boursière moyens en France

En ce qui concerne les frais de transaction en bourse, la moyenne constatée sur le marché français est de 1 % du montant des ordres. Voici quelques exemples de relevés honoraires pratiqués par quelques institutions financières pour un ordre exécuté sur Euronext :

  • Boursorama : frais fixes de 1,99 € à 16,65 € ou de 0,6 % à 0,12 % ;
  • BForBank : 2,5 € jusqu’à 1 000 €, 5 € de 1 000 € à 3 000 € et 0,13 % pour des ordres dont le montant est supérieur à 3 000 € ;
  • Bourse Direct : 0,99 € jusqu’à 500 €, 1,9 € de 500 € à 1 000 €, 2,9 € de 1 000 € à 2 000 €, 3,8 € de 2 000 € à 4 400 € et 0,09 % pour les ordres dont le montant est supérieur à 4 400 € ;
  • Binck : 2,5 € jusqu’à 1000 €, 5 € de 1 000 à 5 000 €, 7,50 € de 5 000 € à 7 500 €, 10 € de 7 500 € à 10 000 € puis 0,10 % si supérieur à 10 000 €.

Résumé

Les frais de courtage en bourse représentent les frais de transaction pour tout ordre d’achat ou de vente exécuté par les intermédiaires financiers. Ceux-ci peuvent être fixes, sous forme d’un pourcentage prélevé sur le montant de l’ordre passé, proportionnels au montant de l’ordre passé ou sous forme de forfait (cas rare). Ces commissions peuvent passer du simple au double suivant les places financières et diffèrent d’un intermédiaire financier à un autre. Bien évidemment, les institutions en ligne sont celles qui proposent des frais de courtage plus avantageux que les établissements classiques comme les banques.

Laisser un commentaire