Formationtrading.fr > Guide bourse

Guide de la bourse, tout savoir sur la bourse et le trading

Guide bourse complet pour réussir vos investissements boursiers
Lorsqu’on débute en bourse ou que l’on a déjà un certain niveau, il est toujours préférable d’avoir un guide de la bourse permettant d’apprendre ou de rappeler les bonnes pratiques afin de ne pas se faire engloutir par les marchés financiers et de gagner plus d’argent. Un guide boursier a pour but de centraliser les informations importantes pour tout investisseur, qu’il soit débutant, à un niveau intermédiaire ou encore un expert. Il est à noter que ce genre de guide veillera à respecter les orientations de chaque investisseur – horizon d’investissement, de long terme à très court terme – et cela en tenant compte des risques qu’il est prêt à prendre. En effet, les risques peuvent changer fortement d’un individu à un autre. Focus sur toutes les informations à savoir sur les investissements en bourse grâce à ce guide sur la Bourse.

Guide de la bourse
Suivre le guide de la bourse

Comment investir en bourse et gagner de l’argent ?

L’investissement en bourse peut revêtir plusieurs formes en fonction de ce que l’on recherche et au regard de ses connaissances ainsi que de son niveau d’implication (plus actif ou moins actif) :

  • Investissement direct dans des actions (titres vifs) ;
  • Investissement direct dans des fonds d’investissement en gestion active avec des gérants tentant de battre le marché ;
  • Investissement direct dans des fonds d’investissement en gestion passive – trackers ou ETF – avec des gérants reproduisant les performances des marchés en suivant les grands indices boursiers (Nasdaq, CAC 40, Dow Jones…) ;
  • Délégation de la gestion des placements en actions avec service de gestion pilotée – signature préalable d’un mandat de gestion sur assurance vie la plupart du temps.

Il est possible de combiner plusieurs formes d’investissement pour davantage de souplesse en utilisant notamment diverses enveloppes d’investissement : CTO – compte titres ordinaire, PEA – plan d’épargne en actions ou assurance vie.

Comment investir en bourse concrètement ? Deux principaux moyens permettent de gagner de l’argent en Bourse. Pour la plupart des investisseurs, le premier moyen est de revendre les titres qu’ils ont achetés plus chers qu’ils ne l’ont acquis et ainsi faire une plus-value. Sinon, certaines entreprises reversent des dividendes à leurs actionnaires.

À quel moment acheter une action en bourse ?

Ce qu’il faut faire en premier lieu, c’est de repérer les titres que l’on souhaite mettre dans son portefeuille suivant leur valeur intrinsèque. Idéalement, il est préférable de se tourner vers les titres avec des multiples de valorisation peu élevés puis attendre un creux ou une consolidation de marché avant d’en acquérir un. Différents indicateurs sont alors à prendre en considération pour acheter une action en bourse au moment opportun :

  • Prime de risque : écart de rendement attendu par rapport à un actif sans risque – supplément de rémunération attendu d’un titre financier. Lorsque le niveau de prime bondit, c’est un signal négatif -> pas le bon moment d’acheter. À contrario, quand la prime de risque devient négative à cause d’une frénésie d’investissement, cela peut être un bon signal.
  • PER – Price Earning Ratio : Il montre combien de fois le bénéfice par action est contenu dans le cours -> combien de fois le marché capitalise les bénéfices de l’entreprise. Il est préférable d’acheter une action lorsque sont PER est bas.
  • Rendement : Celui-ci se calcule en ramenant le dividende par action au cours du titre ; un pourcentage équivalent au revenu annuel rapporté par l’action. Un rendement élevé est positif.
  • Examen des fondamentaux de l’entreprise : Perspective d’évolution du bénéfice par action, perspective de croissance… Il faut bien étudier les perspectives d’avenir de l’entreprise.

À quelle heure passer un ordre de bourse ?

Il faut savoir qu’un ordre de bourse peut être passé à tout moment de la journée, de la nuit et même le weekend. Dans le cas où la Bourse n’est pas ouverte, l’ordre passé sera alors automatiquement stocké jusqu’à la réouverture du marché. Les cotations boursières se font par ailleurs du lundi au vendredi sans prendre en compte les jours fériés.

Une journée de bourse, à la bourse de Paris, commence à 9 h pour se terminer à 17 h 35. Cette séance de cotation est différente en fonction des marchés financiers ou des valeurs :

Marchés ou valeurs Catégories Séances de cotation

CAC 40

Continu A 7 h 15 – 9 h : préouverture

Valeurs importantes hors CAC 40

Continu A ou B 9 h – 17 h 30 : séance de cotation
17 h 30 – 17 h 35 : préclôture
17 h 35 : fixing de clôture
17 h 40 : phase de négociation (dernier recours)

Petites valeurs (valeurs moins liquides)

Fixing A (Eurolist) 7 h 15 – 11 h 30 : préouverture
11 h 30 : fixing d’ouverture
11 h 30 – 12 h : négociation au dernier prix
16 h 30 : fixing de clôture
16 h 30 – 17 h : négociation au dernier prix

Valeurs du marché libre

Fixing B (Alternext) 7 h 15 : préouverture
15 h : fixing

À quoi sert un courtier en bourse ?

Un courtier en bourse se présente comme un intermédiaire financier lequel peut être un individu ou une entreprise prenant des commissions ou des honoraires afin d’exécuter des ordres d’achat ou de vente des investisseurs sur les différents marchés. Le courtier ou broker en France est agréé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) pour des activités de Réception-Transmission d’Ordres (RTO).

Auparavant, seuls les investisseurs avec un capital important pouvaient s’offrir les services d’un courtier. Mais aujourd’hui, grâce à Internet, entre autres, toute personne souhaitant investir en Bourse peut recourir aux services d’un broker pour négocier à moindre coût sur les marchés financiers. Les coûts varieront par ailleurs en fonction des services proposés comme des conseils personnalisés.

Quels sont les dangers de la bourse ?

Dans la mesure où les marchés financiers peuvent être volatiles, il existe des risques liés aux investissements en Bourse. Généralement, il s’agit de pertes financières pouvant être plus ou moins conséquentes entraînant alors une démoralisation des investisseurs voire un certain dégoût de la Bourse des investisseurs. Par ailleurs, les opérations sur titres ainsi que les transactions exposent à des risques particuliers liés aux caractéristiques spécifiques des investisseurs – catégorie d’investissement pouvant être plus ou moins spéculatif, entre autres. Globalement, plus le potentiel de rendement est important, plus le risque est élevé. Et il faut garder en tête que les performances passées des investissements ne présagent pas de leurs performances futures. On peut citer trois principaux risques :

  • Risque de marché : déséquilibre des cours relatif à la variation générale de l’économie et des différents marchés financiers (cf. krach boursier) ;
  • Risque de liquidité : difficulté de trouver une contrepartie pour vendre un actif à un bon prix à un instant T ;
  • Risque de crédit : défaillance de l’emprunteur.

Les risques sont présents partout sur les marchés financiers, peu importe les instruments, mais dont le degré est plus élevé pour les placements complexes, comme les certificats, les warrants et les produits de capital risque. Gain et perte en bourse sont étroitement liés.

Comment acheter des actions ?

Les investisseurs ont plusieurs options pour acheter des actions en Bourse :

  • Placement collectif dans le cadre d’un OPCVM (Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) : constitution et gestion d’un portefeuille boursier par un gérant ;
  • Investissement direct à travers un compte-titres ou un PEA (Plan d’Epargne en Actions) ;
  • Investissement à travers un compte PEA-PME réservé pour les titres de petites et moyennes entreprises cotées.

Après avoir choisi le support d’investissement, ils n’ont plus qu’à rechercher l’action. Aujourd’hui, il est facile de trouver le cours et les éléments de cotation d’une entreprise suivant son nom sur Internet. Chaque action possède un identifiant unique appelé ISIN (code à 12 caractères) et une mnémonique ou code MNEMO : exemple : AXA – FR0000120628 (ISIN) – CS (MNEMO). Les transactions se font le plus souvent en ligne par l’intermédiaire d’un logiciel de bourse.

Ensuite, les ordres d’achat sont transmis à l’intermédiaire financier auprès duquel les investisseurs ont ouvert un compte-titres à leur nom. Une fois les ordres donnés, l’intention d’achat est alors transmise sur le marché après le choix du lieu d’exécution le plus favorable par l’intermédiaire. Et une fois que l’ordre est exécuté, un avis d’opéré est envoyé aux investisseurs – il s’agit d’un compte-rendu des conditions d’exécution de l’ordre passé : nature, montant, date, conditions tarifaires…

Comment fonctionne la bourse ?

La Bourse est un grand marché financier sur lequel s’échangent différents actifs : actions, obligations, matières premières, devises, produits dérivés, etc. Généralement lorsqu’on parle de marché boursier, cela fait référence au marché des actions. Celles-ci se présentent comme des parts du capital que les entreprises cotées en Bourse cèdent à des actionnaires – les investisseurs pouvant être des sociétés ou des particuliers. Ces actions peuvent être achetées, vendues ou échangées entre particuliers par l’intermédiaire d’un courtier en bourse également appelé broker. Pour gagner de l’argent avec les actions, il y a deux possibilités : le versement de dividendes par les entreprises émettrices des actions ou la revente des actions à un prix plus élevé pour faire une plus-value.

Qu’est-ce que le trading ?

Dans le domaine de l’économie et de la finance, le trading désigne les opérations d’achat et vente en bourse effectuées. Celles-ci sont généralement réalisées par des traders – opérateurs de marché – depuis la salle des marchés d’un établissement financier ou en ligne par des traders indépendants. On parle de day trading lorsqu’il s’agit d’activité de spéculation sur des produits financiers dans un espoir de profiter d’une plus-value à court terme suivant les fluctuations du marché : actions, contrats à terme, options financières, obligations, devises…

Le trading peut faire référence aux investissements sur le marché des devises ou FOREX (Foreign Exchange) comme celui des actions. Le terme peut être utilisé sur tous les marchés financiers du moment qu’il s’agit d’opérations liées aux actifs et produits financiers : achat et vente.

À partir de combien peut-on investir en bourse ?

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’avoir un capital conséquent pour investir en Bourse. Il est tout à fait possible de commencer avec des petits montants – 100 € par exemple pour une action. Seulement, il y a des limites pour ce type d’investissement avec de petits montants. En effet, dans le cas des actions, certaines d’entre elles sont plus élevées que d’autres comme le cas d’une action d’Amazon – plus de 2 470 € au 1er juin 2020. Heureusement, toutes les actions ne sont pas logées à la même enseigne et il est possible de trouver facilement une action à la portée de toutes les bourses sur le marché boursier français ou européen (Euronext).

La juste somme à investir dépendra des capacités financières des investisseurs. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on place seulement l’argent que l’on est prêt à perdre. C’est dur à dire, mais c’est la réalité de la Bourse. Les professionnels estiment qu’il est nécessaire de disposer d’un capital de départ de 2 000 € pour bien commencer en Bourse. Cela permet de diversifier son portefeuille de produits financiers pour mettre plus de chances de son côté.

Faut-il investir en bourse ?

La Bourse se présente comme une place de marché sur lequel évoluent de nombreux acteurs. Les principaux d’entre eux sont les entreprises ayant besoin d’un financement pour croître font des appels publics à l’épargne leur évitant de passer par l’emprunt bancaire. Ces sociétés dites cotées proposent des parts de leur capital sous forme d’actions monnayant un financement équivalent. Sur le marché boursier, il y a les entreprises cotées, les institutions financières, les banques, les courtiers et de plus en plus de particuliers achetant et échangeant des produits financiers, comme des actions et des obligations. Cette dynamique boursière participe au bon fonctionnement de l’économie des pays ainsi qu’à l’augmentation du PIB puisque les entreprises peuvent se développer beaucoup plus rapidement, des emplois sont créés et le niveau de vie des personnes s’améliore. À la question faut-il investir en bourse ? La réponse est OUI. Cela permet de devenir acteur de l’économie et profiter de cette dynamique pour faire fructifier son argent.

Pourquoi investir en bourse ?

On peut avoir deux points de vue globaux concernant la Bourse : le premier du côté des entreprises et le second du côté des investisseurs.

Pour les sociétés cotées en Bourse, leur intérêt est de pouvoir financer leur développement en échangeant une part de leur capital contre des actions. Les investisseurs les soutiennent alors financièrement afin qu’elles puissent s’agrandir : augmentation du personnel, diversification, R&D, déploiement à l’international, lancement d’un nouveau service/produit, etc.

Pour les particuliers, investir en bourse leur permet d’exploiter les performances des actions, c’est-à-dire de jouir du développement des entreprises sur le long terme. En effet, les actions affichent généralement le meilleur rendement financier en moyenne annuelle et que les intérêts produits génèrent eux aussi des intérêts. Du coup, le pécule ne cesse d’augmenter. Les placements permettent par ailleurs aux investisseurs de financer eux-mêmes leurs projets : achat d’une voiture, achat d’une maison, études des enfants, retraite, etc.

Investir en Bourse permet de faire tourner l’économie en assurant aux sociétés de se développer correctement, des compléments de revenus aux investisseurs, la création de nouveaux emplois suite au développement des entreprises… C’est gagnant-gagnant pour tous les acteurs ; chacun y trouve son compte.

5 conseils pour bien débuter en bourse

La Bourse n’est pas une cour de récréation. Il est important de bien se préparer pour éviter les pièges des marchés financiers. Voici quelques conseils pour bien débuter en bourse :

  • Disposer d’un minimum de connaissances financières : il est important de bien se renseigner sur la bourse et la finance pour espérer prospérer sur les marchés ;
  • Se former avant de se lancer sur les marchés financiers : que ce soit en autodidacte ou en se faisant coacher, se former reste l’un des meilleurs moyens de ne pas se faire avoir ;
  • Définir son profil d’investisseur : chaque personne a ses propres objectifs et connaître quel type d’investisseur en bourse on est permettra de mieux se comporter sur les marchés financiers ;
  • Se méfier des médias de masse : de nombreuses émissions de télévision invitent de nombreuses personnes pour parler de la bourse et donner des conseils, or il s’agit rarement d’experts dans le domaine – il faudra prendre au compte-gouttes (avec des pincettes) ce qu’ils disent ;
  • Rester conscient du temps libre que l’on a pour investir : de quelques minutes à quelques heures, il faudra prendre son temps pour bien utiliser son argent.

Quelle est la fiscalité sur les plus-values boursières ?

En France, les plus-values boursières ainsi que les dividendes sont soumis à des impositions (cf. imposition en bourse) ainsi qu’à des prélèvements sociaux. Les barèmes ne sont pas les mêmes suivant le support d’investissement choisi. Par exemple, le PEA (Plan d’épargne en actions), le PEA-PME ou le PEA jeune permettent de bénéficier d’une fiscalité plus souple sous condition de durée de détention.

La taxation des plus-values des actions détenues via un compte-titres est un prélèvement forfaitaire unique à 30 % pour les plus-values issues de titres acquis après le 1er janvier 2018 – gains issus de l’achat/revente de titres. Cette « flat tax » se décompose comme suit : 12,8 % à titre d’impôt et 17,2 % au titre des prélèvements sociaux. Par exemple, pour 200 € de plus-value, l’investisseur paiera 60 € de fiscalité et obtiendra 140 € de gain net. Pour les plus-values issues de titres acquis avant le 1er janvier 2018, celles-ci peuvent profiter d’un abattement fiscal suivant la durée de détention : 0 % moins de 2 ans, 50 % entre 2 et 8 ans et 65 % plus de 8 ans.

Du côté de la taxation des dividendes, c’est-à-dire des revenus des actions pour les entreprises cotées en proposant, le PFU – Prélèvement forfaitaire unique – est aussi devenu la norme comme la taxation des plus-values boursières : 30 %. Ceci dit, les investisseurs peuvent tout de même choisir le barème avec une imposition suivant leur TMI – Tranche marginale d’imposition : 0 %, 14 %, 30 %, 41 % ou 45 % ; avec un abattement fiscal de 40 % et un taux de 17,2 % pour les prélèvements sociaux ; une partie de la CSG – Contribution sociale généralisée – est déductible des revenus : 6,8 %.

Suivre une formation en bourse gratuite

Il ne suffit pas d’avoir un capital puis se lancer directement sur les marchés financiers pour pouvoir faire fructifier son argent. Selon l’AMF – Autorité des marchés financiers, plus de 90 % des particuliers perdent de l’argent en Bourse. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne se sont pas formés correctement entraînant ce que l’on appelle les « erreurs de débutants ». Et contrairement à d’autres domaines où il est permis de faire des erreurs puisque cela peut forger le caractère, ce n’est pas le cas sur les marchés financiers où les enjeux peuvent être énormes – une perte financière peut être démoralisante surtout si l’on a utilisé toutes nos économies.

Pour pouvoir faire face aux pièges de la Bourse et ceux tendus par de nombreux acteurs, il est important de s’assurer d’avoir toutes les cartes en main : formation. Et en matière de formation, il en existe différentes sortes en fonction des objectifs, des profils et des horizons d’investissement. Une formation en bourse gratuite par exemple permet de connaître les bases des marchés financiers et peut être suivie en ligne sur différents appareils (smartphone, tablette, PC portable, ordinateur de bureau…) sous divers formats : livres numériques, PDF, podcasts audio, streaming, vidéos à télécharger… La formation est généralement basique, mais elle a l’avantage d’enseigner les rudiments de la Bourse. Seulement, il faut faire attention aux informations véhiculées et aux objectifs des formateurs. Il sera nécessaire de bien se renseigner et de comparer.

Lexique et trading

Quand on apprends la bourse ou le trading il est essentiel de se référer à un lexique de bourse pour pouvoir avoir une définition précises des termes que l'on apprends. Voici un lexique bourse ou un glossaire, classé par ordre alphabétique qui vous permettra de vous y retrouver facilement et rapidement. IL contient plus de 800 définitions de bourse et de Trading.

Résumé

Un guide de la bourse est aussi utile pour un débutant qu’un investisseur expérimenté. Il permet d’apprendre ou de rappeler les bonnes pratiques pour éviter de se faire engloutir par le marché et pour gagner le maximum d’argent. Un guide contient toutes les informations utiles pour tous les profils d’investisseurs et respecte.

Laisser un commentaire