Achat et vente en Bourse

Pour investir en bourse, la première chose à faire est d’ouvrir un compte adapté, comme un compte-titre ordinaire (CTO) ou un plan d’épargne en actions (PEA), auprès d’une institution financière ou un courtier (broker en anglais). Viennent ensuite le choix des produits financiers et le passage d’ordre, c’est-à-dire l’opération d’achat qui se fera via un intermédiaire. Les achats et les ventes en Bourse se font en passant des ordres à son intermédiaire financier. (Cf. Guide de la bourse pour de plus amples informations)

Achat et vente en bourse
Opérations d’achat et vente en bourse

Principe de l’achat et de la vente en bourse

Par exemple, sur Euronext Paris, les ordres d’achat et de vente entrent dans les serveurs en étant classés par limite de prix et chronologiquement suivant leur enregistrement. Le système informatique chargé d’exécuter ses ordres fonctionne suivant deux critères :

  • Prix : Pour un ordre d’achat avec une limite de prix supérieure, celui-ci sera servi avant les autres à des limites inférieures. Et c’est l’inverse qui se produit pour un ordre de vente.
  • Temps : Quand deux ordres de même sens, dont la limite de prix est identique, arrivent, l’exécution se fait suivant l’ordre d’arrivée.
Conseil achat et vente en bourse

Pour qu’un ordre de vente ou d’achat en bourse soit bien exécuté, il est nécessaire qu’il soit bien renseigné avant de rejoindre le carnet d’ordres. Dans la mesure où la bourse est dématérialisée depuis plusieurs années, il est recommandé de passer un ordre électronique par Internet pour minimiser les risques d’erreur ou d’une mauvaise interprétation. Mais il est possible de passer des ordres par téléphone ou par écrit. (cf. conseil achat et vente en bourse)

Utilisation de l’effet de levier dans l’achat et la vente en bourse

effet de levier

Lorsque les investisseurs souhaitent acheter et vendre sur les marchés boursiers. Ils peuvent recourir à l’effet de levier. C’est un outil qui permet de miser un montant supérieur à ses capacités financières. Il est possible d’appliquer des leviers à partir de 2 jusqu’à 200, et cela sur différents produits financiers : actions avec SRD (service de règlement différé), CFD (contracts for differences), warrants, indices, devises, etc.

C’est bien beau tout ça, mais il faut également savoir que cela peut être risqué puisqu’en cas de retournement de situation, ils peuvent tout perdre et se retrouver dans le rouge – à devoir rembourser l’argent emprunté chez leur courtier. Par ailleurs, il est important de connaître les limitations de l’effet de levier suivant les produits : x30 pour les paires Forex majeures, x20 pour les CFDs indices et or et paires Forex mineures, x10 pour les CFDs matières premières, x5 pour les actions individuelles et les actifs sous-jacents, et x2 pour les CFDs cryptomonnaies.

Connaître les ordres de bourse

ordres de bourse

Dans le cadre d’un achat en bourse ou d’une vente en bourse, les investisseurs peuvent passer différents types d’ordres. Ceux-ci leur permettent de maximiser leur chance de faire des profits et de se protéger en cas de retournement de situation imprévu. Voici les principaux ordres de bourse :

  • L’ordre au marché : Ordre prioritaire anciennement appelé ordre à tout prix (ATP) privilégiant la quantité de titres demandés avec une exécution immédiate en fonction des quantités disponibles. C’est l’ordre qui sera toujours exécuté et les investisseurs sont certains d’entrer sur les marchés.
  • L’ordre limité : Également appelé ordre à cours limité, celui-ci permet aux investisseurs de définir un prix d’exécution (totale ou partielle suivant la quantité disponible de titres sur le carnet d’ordres). L’ordre limité permet de fixer un prix plancher à la vente et un prix plafond à l’achat.
  • L’ordre à seuil de déclenchement : C’est un ordre stop consistant à fixer un seul d’exécution à partir duquel l’ordre au marché se déclenchera. Dans une vente, un ordre à seuil de déclenchement permet de se protéger en cas de retournement de tendance tandis que dans un achat, cela permet de profiter d’une dynamique haussière.
  • L’ordre à plage de déclenchement : Cet ordre fonctionne sur le même principe que l’ordre à seuil de déclenchement, mais l’ordre au niveau du seuil est un ordre limité. Deux bornes seront alors fixées : un seuil et une limite. Si le seuil est atteint, un ordre d’achat ou de vente se déclenche jusqu’à la limite fixée.

Frais de bourse

Frais de bourse

Dans les opérations boursières (achat et vente), il faut savoir qu’il y a des frais dont doit s’acquitter l’investisseur - des frais de bourse obligatoires. On parle alors de frais de courtage ou frais de transactions boursières. Ceux-ci diffèrent d’un courtier à un autre, mais également d’un type de compte en bourse à un autre (PEA ou CTO).

Pour un CTO, ces frais s’appliquent à chaque opération financière et ceux-ci peuvent être fixes ou proportionnels à la taille de la transaction. Généralement, ils sont dégressifs plus le montant de la transaction augmente, et peuvent être plafonnés pour les grosses transactions. Pour un PEA, les frais de transactions boursières sont définis : 0,5 % de la valeur de la transaction d’achat ou de vente si celle-ci se fait en ligne ou 1,2 % si la transaction est effectuée d’une autre manière : téléphone, courrier…

Vous pourrez aussi être intéressé par ces articles :

Résumé

Dans le cadre de l’investissement boursier, l’étape la plus importante est l’ouverture d’un compte adapté. Il n’est pas possible de faire des achats ni de ventes en bourse sans un compte-titre ou un PEA. Lorsque le compte est ouvert, l’investisseur choisit le ou les produits financiers qu’ils souhaitent négocier puis passe l’ordre à son courtier ou broker en ligne. C’est celui-ci qui est chargé de l’exécuter sur les marchés financiers. En bourse, les investisseurs peuvent aussi utiliser un outil appelé effet de levier pour miser une somme supérieure à leurs capacités financières (levier jusqu’à 30 sur le marché des devises). Sinon, ils peuvent aussi recourir à différents ordres pour maximiser leur chance de faire des profits et se protéger dans le cas d’un retournement de situation. Pour chaque transaction boursière (achat/vente), des frais de courtage sont prélevés, dont la valeur diffère d’un courtier à un autre ainsi que d’un type de compte à un autre.

Laisser un commentaire