Fonctionnement du marché boursier

Comment fonctionne la bourse ? Lorsqu’on se pose la question du fonctionnement du marché boursier, c’est que l’on est intéressé par les investissements en bourse. Pour faire simple, la bourse se présente comme une grande place financière sur lequel des titres financiers sont échangés : actions, warrants, certificats, obligations, titres de créances à court terme… Focus sur son fonctionnement.

Fonctionnement du marché boursier
Comment le marché boursier fonctionne-t-il ?

Types de marchés boursiers

On distingue des marchés financiers aussi diversifiés que variés sur lesquels les investisseurs peuvent négocier différents produits afin de maximiser leur chance de faire fructifier leur argent. Voici les principaux :

Types de marchés Détails

Marché des actions

Les actions représentent des titres de propriété – part de capital des entreprises cotées. Le marché des actions leur permet de se financer et de partager le risque d’investissements avec les nombreux souscripteurs.

Marché obligataire

Les obligations représentent des titres de créances émis par des sociétés cotées, des collectivités et des États. Ce sont des moyens de financement à long terme. L’émission d’obligations peut s’apparenter à un emprunt bancaire réalisé en bourse.

Marché monétaire

Sur celui-ci, les investisseurs peuvent trouver des titres de créances à court terme (durée inférieure à un an). C’est un moyen rapide de faire fructifier son argent, mais les tickets d’entrée peuvent être conséquents.

Marché des devises

C’est sur le marché des devises également appelé Forex (Foreign Exchange) que s’échangent les devises des quatre coins du globe. Il s’agit du plus gros marché financier avec le plus grand nombre de transactions.

Marché des dérivés

C’est sur celui-ci que sont négociés tous types d’options, de futures, de forwards ou encore des dérivés de crédits. Ces produits sont adossés à différents produits financiers : actions, devises, indices, matières premières…

Marché des matières premières

Sur cette place, on retrouve différentes classes d’actifs, dont les minerais et métaux, les grains et denrées alimentaires ou encore les hydrocarbures et les métaux précieux. On parle aussi de « commodities ».

Marché primaire et marché secondaire

Sur les 3 premières places financières dans le tableau précédent, il est important de distinguer :

  • Marché primaire : S’apparentant au marché du neuf, c’est sur celui-ci que sont émis et souscrits les nouveaux titres financiers (introductions en bourse, émissions d’emprunts, augmentations de capital…).
  • Marché secondaire : S’apparentant au marché de l’occasion, c’est sur celui-ci que les investisseurs s’échangent les titres financiers préalablement émis et souscrits contre des liquidités.

Transactions boursières

En bourse, les transactions se font entre des acheteurs et des vendeurs par l’intermédiaire d’un établissement financier (banques par exemple) ou d’un courtier (broker en anglais). C’est celui-ci qui est chargé de confronter l’offre et la demande. Généralement, les investisseurs interviennent sur le marché de gré à gré sur lequel ils s’échangent directement leurs titres financiers : les vendeurs vendent leurs titres dans la mesure où ils anticipent une baisse du cours tandis que les acheteurs achètent des titres dans l’anticipation d’une hausse de cours.

Passage d’ordres en bourse

Que ce soit pour acheter des actions, des obligations ou encore des produits dérivés en bourse, les investisseurs doivent passer des ordres de bourse à un intermédiaire financier (banque, fonds d’investissement, courtier en ligne…). Et pour pouvoir le faire, ils doivent ouvrir un compte en bourse, dont les plus courants sont le compte titres ordinaire (CTO) et le plan d’épargne en actions (PEA).

Lorsque les investisseurs identifient les produits qu’ils souhaitent négocier, ils transmettent l’ordre à leur intermédiaire financier. Leur est automatisé et informatisé – aucune opération humaine nécessaire sauf la passation d’ordre en elle-même. Les ordres passés suivront plus étapes :

  • transmission des ordres par l’intermédiaire financier à l’entreprise de marché comme Euronext Paris par exemple ;
  • collecte et acheminement des ordres via un système de routage puis exécution des ordres ; diffusion des ordres exécutés sur le carnet d’ordres de titres concernés puis transmission à la chambre de compensation ;
  • règlement et livraison des titres effectués par la chambre de compensation, la contrepartie des acheteurs et vendeurs ;
  • transmission des opérations à un teneur de compte – sorte de comptable des marchés boursiers, chargé d’inscrire sur les comptes des investisseurs les titres qu’ils détiennent.

Fluctuation des cours de bourse

Les cours de bourse tendent à varier quotidiennement, et cela en temps réel d’où la possibilité pour les investisseurs de faire des plus-values sur leurs titres financiers. Parmi les éléments faisant fluctuer les cours, il y a les résultats financiers des entreprises cotées, le changement de stratégie des sociétés, des annonces politiques, la cession d’actifs et les révisions sur les prévisions. Si les investisseurs ne courent pas après les plus-values, c’est qu’ils s’appuient sur les dividendes versés par les entreprises pour faire des bénéfices.

Résumé

Le marché boursier permet aux particuliers d’investir leur argent pour le faire fructifier et aux entreprises de se financer en émettant des actions. Il en existe différents types : marché des actions, marché obligataire, marché monétaire, marché des devises, marché des dérivés et marchés des matières premières. Pour pouvoir investir en bourse, il est nécessaire pour les investisseurs d’avoir un compte en bourse (CTO ou PEA) puis de passer des ordres (achat ou vente). Ce qu’il faut également savoir sur le fonctionnement du marché boursier, c’est que celui-ci est soumis à des fluctuations des cours de bourse occasionnées par différents éléments : résultats financiers des entreprises cotées, changement de stratégie des entreprises, cession d’actifs, annonces politiques, etc.

Laisser un commentaire