Les produits dérivés, ce qu’il faut connaître

Quel produit de bourse choisir ? Pourquoi pas les produits dérivés. Ce sont des instruments financiers qui reposent sur des valeurs mobilières ou des indices de marché que l’on appelle « sous-jacents ». Le cours d’un produit dérivé dépendra de celui du sous-jacent au cours du temps. En utilisant les produits dérivés, les investisseurs peuvent se couvrir contre l’évolution défavorable d’un marché ou encore de spéculer grâce à l’amplification de la valorisation du sous-jacent en utilisant l’effet de levier. On utilise généralement les produits dérivés dans trois stratégies : le hedging ou couverture, la spéculation boursière et l’arbitrage. Zoom sur l’essentiel à savoir.

Les produits dérivés, ce qu’il faut connaître
Définition des produits dérivés

Le principe des produits dérivés

Le marché financier se divise en deux groupes. D’un côté, il y a le marché « cash » où les actifs se paient au comptant et de l’autre, il y a le marché dérivé où les règlements se font à une date ultérieure. Un produit dérivé se présente comme un contrat qui lie deux parties s’accordant sur le prix d’un actif sous-jacent pendant une durée déterminée. Celui-ci se négocie sur des marchés organisés ou sur des marchés OTC (over the counter), en français de gré à gré. On distingue deux groupes de produits dérivés :

  • Les produits fermes qui correspondent à des engagements réels effectués entre deux parties : obligation de vendre ou d’acheter. Parmi ces produits dérivés, il existe plusieurs types de contrats : futures (contrats à terme), forwards, swaps… ;
  • Les produits optionnels qui donnent droit et non l’obligation d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix initialement fixé. Parmi ces produits dérivés, il y a les options et les warrants.

Sur les marchés financiers, on peut retrouver des produits dérivés qui représentent toutes les classes d’actifs pouvant être négociées au comptant, comme les actions, les matières premières, les taux ou encore les changes (devises).

L’utilisation des produits dérivés

Les investisseurs peuvent recourir aux produits dérivés dans trois stratégies distinctes. En fonction de leurs besoins, de leur niveau de formation et de leur appétence au risque, ils peuvent ainsi utiliser :

Le hedging La spéculation L’arbitrage

Également appelé couverture du risque, le hedging permet aux investisseurs de se protéger des fluctuations du prix de l’actif sous-jacent pour limiter les pertes encourues en cas de fluctuation négative de la valeur.

Avec cette stratégie, l’évolution du prix du sous-jacent peut être amplifiée à la baisse comme à la hausse en utilisant l’effet de levier. La mise de fonds initiale, par exemple l’achat d’options, mobilise un montant moins élevé que si l’actif sous-jacent était directement acheté. Les perspectives de gain peuvent être importantes comme les pertes.

Cette stratégie consiste à acheter un produit dérivé sur un marché puis de le revendre simultanément sur un autre pour tirer profit des variations des écarts de prix. Les investisseurs peuvent notamment tirer profit des écarts de change dans le cas où le sous-jacent est coté sur plusieurs places boursières.

Les principaux types de produits dérivés

Lorsqu’ils ne sont pas négociés sur les marchés organisés, les produits dérivés se monnayent directement entre les parties, sur les marchés de gré à gré. Bien que la négociation se fasse de partie à partie, les régulateurs incitent les investisseurs à utiliser une chambre de compensation pour éviter tout problème. Parmi les nombreux types de produits dérivés, en voici les principaux :

Les options

Ce sont des produits dérivés qui donnent droit aux acheteurs, et non l’obligation, d’acheter ou de vendre les sous-jacents à une date et à un prix convenus d’avance. Ce droit se concrétise par le versement d’une prime de représentant qu’une partie du prix du sous-jacent – utilisation de l’effet de levier. Les options sont aussi bien négociées sur des marchés organisés que sur des marchés OTC.

Les futures et forwards

Ce sont des produits fermes, c’est-à-dire que les investisseurs s’engagent à acheter (position longue) ou à vendre (position courte) un actif à une échéance et à un prix préalablement convenus. Il y a tout de même une différence entre les futures et les forwards qui résulte des marchés sur lesquels les contrats sont effectués : Les futures concernent les transactions réalisées sur les marchés organisés ;

Les forwards concernent les transactions effectuées sur les marchés de gré à gré.

Les swaps

Ce sont des contrats qui permettent d’échanger une valeur contre une autre. Cela permet alors aux investisseurs de couvrir un risque de variation de taux en rapport avec un placement ou un emprunt, des devises et bien d’autres encore.

Les warrants

Ce type de produits dérivés permet aux investisseurs d’acheter ou de vendre des actifs sous-jacents à un prix et à une date d’échéance préalablement établis. Pour qu’ils puissent acquérir ce droit, ils doivent verser une prime et cette dernière est cotée en Bourse.

Sur Euronext Paris, les produits dérivés les plus traités sont les options sur indices comme le CAC 40, les futures, les options sur actions et les options sur matières premières (principalement les produits agricoles).

Vous pourrez aussi être intéressés par ces articles :

Résumé

Les produits dérivés sont des instruments financiers reposant sur des valeurs mobilières ou encore des indices de marché appelés « sous-jacents ». Leur cours est fonction de celui de leur sous-jacent au fil du temps. Les investisseurs peuvent notamment recourir aux produits dérivés pour se couvrir contre l’évolution défavorable d’un marché ou spéculer en utilisant l’effet de levier pour amplifier la valorisation des actifs sous-jacents. Ces types d’actifs financiers sont généralement utilisés dans trois types de stratégie : la spéculation boursière, le hedging (couverture) et l’arbitrage. On distingue de nombreux produits dérivés sur le marché financier, dont les principaux sont les options, les swaps, les futures, les forwards et les warrants.

Laisser un commentaire