out savoir sur la pratique du day trading : produits à acheter, moment propice, stratégies utilisées…

Dans la pratique du trading, il existe différents styles suivant le profil des traders ainsi que leurs objectifs, mais également leur appétence au risque. Le day trading en fait partie. Celui-ci consiste à acheter ou à vendre un produit financier dans la même journée ou même de nombreuses toujours au cours d’une séance boursière. Pour faire des bénéfices, les day traders ou traders intraday profitent de petits mouvements de prix afin de créer une dynamique lucrative. Toutefois, pour les débutants, le day trading peut s’avérer dangereux surtout s’ils n’adoptent pas une stratégie ou le prennent pour un simple jeu.

Comment faire du day trading ?
Comment faire du day trading ?

Ce qui rend le day trading difficile

La pratique du day trading ne se fait pas à la légère. Celle-ci nécessite savoir-faire, compétences et expérience, et de nombreux facteurs peuvent rendre le processus difficile. Un day trader débutant doit avoir en tête qu’il fait face à des professionnels expérimentés, dont un grand nombre a accès aux meilleures technologies et connexions de l’industrie. Ainsi, même en cas d’échec, ils sont conditionnés pour réussir à la fin. Et s’il fonce tête baissée, cela ne fera que grossir leurs gains. Il ne faut pas non plus oublier que le trader paye des impôts sur tous les gains qu’il fait et à la fin, ce qu’il gagne n’est pas la valeur nette qui restera dans son portefeuille.

Quels produits financiers acheter et à quel moment ?

Dans le day trading, l’objectif des traders est de faire des bénéfices sur les variations des prix des actifs financiers aussi infimes soient-elles : actions, options, futures, devises, matières premières… Généralement, ils le font avec un capital plus ou moins conséquent, mais il est tout à fait possible de le faire un petit capital de 500 € par exemple sur le Forex (marché des devises). Afin de décider sur quoi se concentrer, un day trader devra prendre en considération trois principaux facteurs qui sont : la liquidité, la volatilité et le volume de négociation.

Liquidité, volatilité et volume de négociation

Liquidité Volume de négociation Volatilité

Ce paramètre est primordial dans le day trading. Il permet au trader d’entrer et de sortir d’un produit (action par exemple) à un bon prix : différence entre prix acheteur et vendeur (spread serré), différence entre prix attendu et prix réel (faible glissement)…

Ce paramètre représente la mesure du nombre de fois qu’un instrument est acheté/vendu au cours d’une période déterminée. On parle aussi de volume de négociation quotidien moyen. Lorsque le volume est élevé, cela indique un intérêt important pour un produit. Une augmentation du volume d’un titre est généralement le signe avant-coureur d’une fluctuation (prix à la hausse ou prix à la baisse).

Ce paramètre fait référence à la fourchette de prix attendu quotidiennement. Une volatilité élevée peut indiquer plus de profits ou au contraire plus de pertes pour le trader.

Identification des points d’entrée

Une fois que le trader sait quel type d’instruments il souhaite acquérir, il doit maintenant apprendre à identifier les points d’entrée ou le moment précis où il devra investir. La meilleure manière d’entrer sur les marchés financiers, c’est de suivre les actualités en temps réel. Celles-ci peuvent faire fluctuer les produits et leur marché respectif. Il est plus qu’important de s’abonner à divers services qui permettent de s’informer sur les actualités susceptibles de faire bouger les marchés financiers lorsque celles-ci sont publiées. Cela lui permettra par ailleurs de définir certains de ses points d’entrée.

Quand vendre ?

Dans le day trading, il existe de nombreuses manières de sortir d’une position gagnante, dont les objectifs de profit. Ces derniers représentent la méthode la plus courante consistant à prendre bénéfice à un niveau prédéterminé. On distingue plusieurs stratégies d’objectifs de prix communs, dont le fading, les pivots quotidiens et le momentum.

Fading Momentum Pivots quotidiens

Cette méthode implique de vendre des titres après des mouvements haussiers rapides. Elle se base sur la présomption de surévaluation des titres :
- Les premiers acheteurs sont prêts à prendre leurs bénéfices ;
- Les acheteurs sont effrayés pour une quelconque raison.

Cette méthode implique la négociation suivant l’actualité ou trouver des mouvements de tendance forts qui sont soutenus par un volume important d’échange.

Cette méthode consiste à profiter de la volatilité quotidienne d’un titre. Le trader tente de vendre au prix le plus haut du jour et d’acheter au prix le plus bas du jour.

À la manière des points d’entrée, il est important de déterminer le moment exact de sortie des positions avant de saisir les bénéfices. Les critères de sortie doivent être plus ou moins spécifiques afin d’être dupliqués par la suite.

Les pertes en day trading, comment les limiter ?

Sur les marchés financiers, les pertes sont aussi courantes que les gains, voire supérieures. Dans le but de les limiter lorsqu’on pratique le day trading, il est primordial de définir des « stop loss » : arrêter la perte. L’une des stratégies courantes consiste à définir 2 « stop loss » :

  • Stop loss réel mis en place à un certain niveau de prix convenant à la tolérance au risque du trader. Il s’agit de la somme maximale qu’il s’autorise à perdre sur chaque opération financière.
  • Stop loss mental placé au point où les critères d’entrées sont plus que menacés ; c’est-à-dire que si l’opération est sujette à renversement, le trader quittera immédiatement sa position.

Il est nécessaire pour le trader de fixer une perte maximale par jour qu’il peut se permettre de supporter, que ce soit financièrement et mentalement. Par ailleurs, il devra toujours respecter son plan de trading et les objectifs qu’il s’est fixé.

Une fois qu’il a déterminé la manière dont il entre dans les trades et où il place un stop loss, il pourra évaluer si sa stratégie correspond à sa limite de risque. Dans le cas où celle-ci l'expose à davantage de risques, il pourra la modifier d’une certaine manière.

Quelles stratégies pour faire du day trading ?

Quand le trader maîtrise certaines techniques et qu’il a développé son propre style de trading après avoir défini ses objectifs, il pourra utiliser différentes stratégies pour l’aider dans sa quête de bénéfices, dont voici quelques-unes d’entre elles :

Suivi de tendance

Tout trader suivant la tendance achète quand les prix augmentent ou vend à découvert quand ceux-ci sont à la baisse. Bien évidemment, cela suppose que les prix ayant augmenté ou baissé régulièrement continueront de le faire.

Investissement à contre-courant

Si le suivi de tendance est la stratégie la plus populaire, certains traders passent outre et font l’inverse ; c’est-à-dire qu’ils investissent à contre-courant. Cette pratique consistera alors à acheter quand la tendance est à la baisse ou de vendre à découvert lors d’une hausse dans l’espoir que la situation se retourne. Il n’est pas recommandé aux débutants d’opter pour cette stratégie pouvant être dangereuse pour la santé de leur portefeuille.

Trader suivant l’actualité

Bien qu’il existe un style appelé trading d’actualité, le day trading peut utiliser cette stratégie. En effet, le day trader pourra acheter seulement lorsque de bonnes nouvelles seront annoncées ou encore vendre à découvert dans le cas de mauvaises nouvelles.

FAQ : Foire aux questions

Quel capital pour faire du day trading ?

Le capital nécessaire pour se lancer dans le day trading peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs, notamment votre tolérance au risque, votre stratégie de trading et le marché que vous envisagez de trader. En règle générale, il est recommandé d’avoir un capital initial substantiel pour le day trading, généralement de l’ordre de plusieurs milliers d’euros. Cependant, certains traders débutent avec moins, mais cela implique souvent des risques plus élevés.

Quelle crypto pour du day trading ?

En ce qui concerne le day trading de cryptomonnaies, il existe de nombreuses options parmi lesquelles choisir, notamment le Bitcoin (BTC), l’Ethereum (ETH), le Ripple (XRP) et bien d’autres. Le choix de la cryptomonnaie dépendra de la volatilité, de la liquidité et de votre familiarité avec le marché. Il est essentiel de faire des recherches approfondies et de suivre les tendances actuelles du marché avant de choisir une cryptomonnaie spécifique pour le day trading.

Quel est le meilleur moment de la journée pour trader ?

Le choix du meilleur moment de la journée pour trader dépend du marché que vous envisagez de négocier. En France, la plupart des marchés ont des heures d’ouverture spécifiques. Par exemple, pour le day trading sur le marché boursier français, la période la plus active se situe généralement pendant les premières heures de la session d’ouverture, de 9 h à 11 h, et la dernière heure de trading, de 15 h 30 à 16 h 30. Pour les marchés de change (forex), les traders peuvent tirer parti des sessions de Londres et de New York, qui se chevauchent généralement de 14 h à 17 h en heure locale.

D’autres articles pouvant vous intéresser :

Résumé

Pratiquer le day trading peut être difficile surtout pour les débutants, mais lorsque les techniques sont maîtrisées et que les stratégies sont mises en place, cela est très lucratif. Cette méthode de trading consiste à faire des profits sur des petits mouvements de prix tout au long d’une séance de trading, c’est-à-dire à partir de l’ouverture des marchés jusqu’à leur fermeture. Ainsi, les day traders ou traders intraday ne gardent jamais de positions ouvertes après la fin d’une séance pour éviter les risques de fluctuations des marchés. Il est possible de s’appuyer sur différentes techniques pour faire du day trading : la volatilité, le momentum ou encore la liquidité pour acheter des produits et d’un autre côté le momentum, le fading et les pivots quotidiens pour vendre ses titres.

Laisser un commentaire