Comment acheter des actions ?

Lorsqu’on souhaite acheter des actions, c’est que l’on est intéressé par le monde de la bourse, mais surtout que l’on désire faire fructifier son argent. L’achat d’actions permet de prendre part au capital d’une ou plusieurs sociétés. Si certaines d’entre elles donnent accès à des dividendes, d’autres en revanche nécessitent d’être vendues à un prix plus élevé pour faire une plus-value (profit). Suivez ce guide de la bourse si vous voulez savoir comment acheter des actions.

Acheter une action
Comment acheter des actions en bourse ?

Guide rapide

1

Ouvrir un compte chez un courtier

Un compte-titres ordinaire ou un PEA, cela dépendra principalement de ce que l’on recherche. Un PEA suffit pour les actions européennes tandis qu’un CTO permet d’acheter toutes les actions sur toutes les places boursières mondiales.

Vous pouvez avoir les deux, si vous êtes pressé ouvrez dans un premier temps un compte titre ordinaire. Pour cela je vous conseille un courtier européen et fiable Degiro

degiro
2

Acheter une action :
apprendre à passer un ordre de bourse

Quand vous avez un compte ouvert chez un courtier vous pouvez ensuite acheter une action pour cela il suffit de créditer votre compte et d’acheter l’action. Pour cela vous devez passer un ordre de bourse.

Faisons au plus simple si vous débutez. Vous pouvez passer un ordre de bourse au marché, c’est-à-dire que vous achèterez au prix de marché quand vous passez l’ordre. Voilà, félicitation, vous avez acheté votre première action.

3

Quelle action acheter

Acheter une action sur un compte virtuel ou réel avec une petite somme pour s'entraîner est une chose, mais savoir quelle action acheter en est une autre. Vous devez apprendre les bonnes pratiques pour choisir avec soin vos actions. Voici une vidéo qui devrait vous aider.

Le choix d’un PEA ou d’un CTO

L'achat d’actions en ligne

Aujourd’hui, l’achat d’actions en ligne est devenu monnaie courante. Cela permet de faire fructifier son capital et ainsi faire grandir son patrimoine. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’être riche comme Crésus pour investir en bourse. Il est possible de le faire avec une centaine d’euros voire moins et cela ne prend d’ailleurs pas beaucoup de temps.

Lorsqu’on souhaite investir en actions, il est nécessaire de s’équiper d’un compte spécifique – et non on ne peut pas utiliser son compte bancaire courant ni son compte épargne. Seul un compte en bourse permet d’acheter des titres sur les marchés financiers et en matière d’actions, deux types de comptes sont les plus utilisés :

  • Le PEA pour plan d’épargne en actions
  • Le CTO pour compte-titres ordinaire.

Les actions françaises et européennes avec le PEA

Le PEA a pour avantage d’offrir une fiscalité réduite – exonération d’impôt sur les dividendes et les plus-values rapportés par les actions 5 ans après ouverture du compte. Toutefois, il a quelques restrictions : plafond de versements limité à 150 000 €, retrait effectué dans les 5 premières années entraîne la fermeture du compte, limité aux actions européennes uniquement ou dont les entreprises émettrices ont leur siège social situé dans la zone économique européenne. Et il n’est pas possible d’ouvrir plusieurs plans d’épargne en actions. Il est par ailleurs possible d’augmenter la limitation du plafond de versements en cumulant le PEA avec ses variantes PEA/PME et PEA jeune.

Les actions internationales avec le CTO

Le compte-titres ordinaire est le type de compte en bourse le plus utilisé dans l’achat d’actions puisqu’il permet de se positionner sur toutes les entreprises cotées aux quatre coins du globe – plus de choix d’actions. Il propose aussi d’autres options, comme l’achat de produits dérivés qui sont des instruments permettant d’obtenir un effet de levier et ainsi multiplier ses gains, mais aussi ses pertes, ainsi que la vente à découvert sur certaines actions pour parier sur la baisse de leur cours avec le SRD (service de règlement différé) ou avec des produits dérivés.

Entre le PEA et le CTO, le choix n’est pas simple, mais on peut résumer cela comme suit :

  • Si l’on souhaite acheter puis conserver les actions que l’on achète sur le long terme, on privilégiera le PEA qui permet d’être exonéré d’impôt plus les années passent.
  • Si l’on souhaite passer régulièrement des ordres de bourse et que l’on apprécie les actions internationales tout en souhaitant investir avec un effet multiplicateur (effet de levier), on préfèrera le CTO.

Ouvrir un compte chez un courtier

L’achat d’actions par l’intermédiaire d’une banque ou d’un fonds d’investissement

Les brokers en ligne proposent les meilleurs services en matière d’investissement en actions ; c’est le cas de Degiro : des frais réduits avec un choix d’investissement le plus vaste du marché,

  • + 50 places boursières dans 30 pays ;
  • 0 € de frais sur Euronext Paris et les actions US.

L’ouverture d’un compte-titres ordinaire se fait rapidement comme une inscription simple sur n’importe quel site. Il suffit de remplir un formulaire avec les informations demandées et le tour est joué. Le dépôt peut se faire de nombreuses manières, comme le virement bancaire.

Choisir son action

Lorsqu’on a fini d’ouvrir son compte en bourse sur le site de son broker, il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses ; choisir quelle action acheter. Il y a plusieurs manières d’investir dans des actions :

  • Achat d’actions en direct ou titres vifs ;
  • Achat de fonds d’investissement et d’ETF.

Acheter des titres vifs

Sur Degiro notamment, on peut retrouver facilement l’espace dédié aux actions en se rendant dans « Investir » puis dans « Acheter des actions en bourse ». C’est là que l’on peut choisir parmi un large panel de titres vifs qui sont des actions en direct sur Euronext Paris, NYSE (New York Stock Exchange), LSE (London Stock Exchange), NASDAQ, etc.

Acheter des fonds d’investissement et des ETF

Les fonds d’investissement, ce sont des entreprises financières investissant elles-mêmes dans des paniers d’actions. Ils permettent de se diversifier et ainsi de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier pour éviter de tous les cassés en cas de chute. Degiro par exemple propose de nombreux fonds d’investissement de gestionnaires réputés, comme Blackrock, BNP Paribas, Goldman Sachs ou encore NN anciennement ING Investment Funds.

Il y a aussi les ETF également appelés trackers qui sont des fonds ayant pour but de répliquer un indice de référence parmi de nombreux indices boursiers (fonds indiciels), le cours d’une obligation ou d’une matière première, ou encore celui d’un panier de produits financiers. L’avantage avec les ETF par rapport aux à certains autres fonds, c’est qu’ils sont cotés en bourse.

Passer son ordre de bourse sur les marchés

L’acte final dans l’achat d’une action, c’est le passage de l’ordre. En effet, que ce soit pour acheter ou pour vendre une action et il en va de même pour un fonds d’investissement classique comme un ETF, il est nécessaire de passer un ordre de bourse. Il en existe plusieurs types, dont les principales sont les ordres au marché et les ordres à cours limité (ordres limites).

L’ordre au marché est celui le plus utilisé puisqu’il est relativement simple. Il suffit d’indiquer le nombre d’actions que l’on souhaite et on les obtient au meilleur prix disponible à l’instant T. Pour le cas d’un ordre limite, on peut acheter une action au prix que l’on souhaite voire en dessous, mais il se peut que la limite ne soit jamais atteinte et malheureusement l’ordre ne passera pas.

Il y a aussi les options « stop loss » et « take profit » qui permettent de mieux gérer ses investissements en actions.

Exemple de gain sur actions

Un investisseur achète pour 1 000 € d’actions XYZ (50 actions à 20 €). Le titre progresse de 10 % dans les jours suivants et se négocie alors à 22 €. Il choisit alors d’en vendre la moitié, c’est-à-dire 25 actions à 22 € ce qui lui rapporte 550 €. Il fait alors une plus-value de 50 € sur cette vente.

Choisissant de garder ses actions XYZ, il voit les performances de celles-ci baisser et augmenter par rapport à la dernière progression à laquelle il a vendu la première moitié. Il décide d’attendre une nouvelle augmentation qui arrivera quelques semaines plus tard à 15 % par rapport à son prix d’origine ce qui fait maintenant 23 €. Il choisit de vendre l’autre moitié à ce prix ce qui lui rapport alors 575 € - plus-value de 75 €. Au total, il aura fait une plus-value de 125 € sur un achat initial de 50 actions à 20 €.

Par ailleurs, il existe des frais d’achat d’actions qui diffèrent en fonction de la manière d’acheter. Pour Degiro, les frais sont nuls pour les actions d’Euronext Paris ainsi que les actions des marchés financiers américains (NYSE, NASDAQ…). S’il s’agit d’autres places financières, il faudra compte au minimum 3,90 € par ordre. Pour l’exemple précédent, il faudra alors enlever 3,90 € quatre fois ce qui fait des frais de courtage de 15,6 € et en définitive, la plus-value ne sera plus que de 109,4 € s’il s’agissait d’actions hors Euronext Paris et bourses américaines ; d’où l’intérêt de bien choisir les places financières sur lesquelles investir.

Vous pourrez aussi être intéressé par ces articles :

Résumé

Pour acheter des actions, on peut passer par un courtier en ligne ou une institution financière proposant ce service. Dans le cadre de l’achat en ligne, l’investisseur doit suivre des étapes bien précises : choisir un courtier, ouvrir un compte en bourse, déposer des fonds sur le compte, choisir l’action à acheter et acheter l’action en passant un ordre d’achat à son courtier. L’achat d’actions peut se faire par l’intermédiaire d’un fonds d’investissement ou d’une banque via un compte-titres ordinaire (CTO), un plan d’épargne en actions (PEA) ou une assurance-vie. Les procédures ne seront pas les mêmes suivant l’enveloppe choisie.

Laisser un commentaire